Jour n°30–Pensées de l’irresponsable

« Mais, si ce serviteur dit en lui-même : Mon maître tarde à venir ; s’il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer…» (Luc 12.45).

Ce serviteur pense, en son for intérieur, qu’il peut agir avec désinvolture, voire avec violence envers son entourage, qu’il peut se livrer à ses passions, car après tout, personne ne le surveille. Il se comporte d’une façon irresponsable car ses pensées sur son maître sont fausses et insensées. Il ne pense pas à long terme. Il ne pense qu’à l’instant présent. Il se comporte comme une personne immature.

Dans l’Ancien Testament, il nous est rapporté les pensées intérieures d’un certain Guéhazi : « Guéhazi, serviteur d’Elisée, homme de Dieu, se dit en lui-même : Voici, mon maître a ménagé Naaman, ce Syrien, en n’acceptant pas de sa main ce qu’il avait apporté… Je vais courir après lui, et j’en obtiendrai quelque chose » (2 Rois 5.20). Que pense-t-il en lui-même ? Il pense : « Mon action, personne ne la verra, mon maître n’en saura rien, je vais profiter de cette opportunité, je vais gagner beaucoup sans travailler… ». Comme le serviteur de la parabole de Luc, il pense faux, et se comporte comme un enfant immature et irresponsable.

L’irresponsabilité nous conduit dans des voies d’égarement. Nous pensons à l’instant présent, mais oublions les conséquences à long terme. Nous pensons d’une manière égoïste, et nous oublions les répercussions de nos choix. Les pensées de l’irresponsable sont comparables aux pensées d’un enfant. Paul l’exprime ainsi : « Lorsque j’étais enfant, je pensais comme un enfant… » (1 Corinthiens 13.11). Il pensait, et il raisonnait d’une manière enfantine, irresponsable. Avec la maturité et la responsabilité d’assumer ses choix et ses actes, il a commencé à penser autrement, et a fait disparaître les pensées enfantines.

La marche chrétienne réclame que nous assumions la responsabilité de nos choix. Trop de croyants ne font que suivre les choix que leur dénomination leur impose à coup de versets bibliques, sans réfléchir au bien-fondé de ces choix.

Si vous pensez que la responsabilité de votre fidélité au Seigneur, de votre compréhension des Ecritures, de l’éducation de vos enfants … dépendent uniquement de l’institution religieuse dans laquelle vous êtes, vos pensées vont se fourvoyer dans les méandres de l’irresponsabilité. La volonté de Dieu, c’est que vos pensées soient celles de disciples accomplis et responsables. Voilà pourquoi l’apôtre Paul adresse cette exhortation, aux croyants de Corinthe : « Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement … mais soyez des hommes faits » (1 Cor. 14.20).

Ma prière en ce jour :
Seigneur, je prie pour que mes pensées soient celles d’un disciple mature qui assume ses choix en toute responsabilité. Amen !

Paul Calzada
www.Lueurs du Matin.
Retrouvez le livre “Le monde de nos pensées” de Paul Calzada sur la boutique solidaire eXcaléo en cliquant ici.

Next Lesson ⟶