Vous avez juste besoin d’un peu de cran

Auteur: Roger Lewis

KFC emblem

En 1955, lorsque Harland Sanders prit sa retraite à l’âge de 65 ans, il avait très peu après toute une vie de travail, à l’exception d’une vieille Cadillac, une petite pension de retraite mensuelle de 105 $ et une recette de poulet.

Sachant qu’il ne pourrait pas vivre de sa retraite, il prit sa recette de poulet, se mit derrière le volant de son vieux taco de voiture et entreprit de faire fortune … à 65 ans.

Je précise ! Son premier projet était de vendre sa recette de poulet aux restaurateurs, qui lui donneraient un reliquat pour chaque morceau de poulet vendu – 5 cents par poulet.

Le premier restaurateur auquel il a fait appel l’a rejeté. Le second aussi. Le troisième aussi. En fait, les 1000 premières visites de vente faites par le colonel Sanders aboutirent à un rejet.

Malgré tout, il continua à faire appel à ces propriétaires de restaurant, alors qu’il traversait les États-Unis, dormant dans sa voiture pour économiser de l’argent.

Le prospect numéro 1009 lui a finalement donné son premier “oui”. Après deux ans d’appels quotidiens, il avait inscrit cinq restaurants au total. Malgré tout, l’homme a insisté, sachant qu’il avait une excellente recette de poulet et que l’idée ferait son chemin un jour.

Vous savez comment l’histoire se termine ? L’idée avait fait son chemin. En 1963, Sanders possédait 600 restaurants à travers le pays vendant sa recette secrète de poulet frit Kentucky (avec 11 herbes et épices). Ce sont les restaurants KFC.

En 1964, ils furent rachetés par le futur gouverneur du Kentucky, John Brown. Bien que la vente ait fait de lui un multimillionnaire, le colonel Sanders a continué à représenter et à promouvoir KFC jusqu’à sa mort en 1980.

L’histoire du colonel Sanders nous enseigne une leçon importante: il n’est jamais trop tard pour décider de ne jamais abandonner. Plus tôt dans sa vie, le colonel s’était impliqué dans d’autres entreprises, mais celles-ci n’avaient pas abouti.

Il avait une station-service dans les années 30, un restaurant dans les années 40, et il a abandonné les deux. À l’âge de 65 ans, cependant, Harland Sanders a décidé que son idée de poulet était la bonne. Il a refusé de baisser les bras, malgré des refus répétés.

Il savait que s’il continuait à frapper aux portes, quelqu’un finirait par dire “oui”.

C’est ainsi que Jésus nous met au défi d’approcher la vie. Il a dit: « Demandez et il vous sera donné; cherchez et vous trouverez; frappez et la porte vous sera ouverte. » (Luc 11: 9)

Cet encouragement fait suite à une histoire racontée par Jésus, soulignant l’importance d’une attitude de “ne jamais abandonner” dans la prière.

La langue originale de ce verset nous dit littéralement : « Demandez et continuez à demander et il vous sera donné; cherchez et continuez à chercher et vous trouverez; frappez et continuez à frapper et la porte vous sera ouverte. »

Si vous avez tenté à “demi-cœur” de faire la volonté de Dieu dans votre vie … si vous avez abandonné trop facilement dans le passé … rappelez-vous: il n’est jamais trop tard pour persister. Il n’est jamais trop tard pour décider de ne jamais abandonner. Continuez à demander. Continuez à chercher. Continuez à frapper.

En fait, aujourd’hui, c’est un bon jour pour décider : « Je n’abandonnerai jamais ! »

PRIÈRE : Jésus, merci de ne jamais m’abandonner ! Pardonne-moi les occasions que Tu as placées devant moi et que j’ai trop vite abandonnées. Je Te demande de me faire confiance une fois de plus. Je Te remercie pour les opportunités que Tu places devant moi en ce moment. Cette fois, avec Ton aide et Ton courage, nous (Toi et moi) allons y arriver ! AMEN.

Roger Lewis

La suite

Nous serions ravis de répondre à vos questions ou de vous aider dans les prochaines étapes de votre voyage.