Article

La Plénitude: Livre des Colossiens

David Porter Le diable est un être tellement jaloux qu'il ne supportait pas que Jésus-Christ soit loué et reconnu pour qui Il était en vérité, comme cela se passait à Colosses à ce moment-là. Alors, quelques années après la fondation de cette église, des doctrines se sont introduites. En somme, elles disaient: “Oui, c'est bien que vous croyiez en Jésus, mais ce n'est pas assez. Il faut aller plus loin avec Dieu. Il faut trouver la “plénitude” de Dieu. Voilà l'essence de toute fausse doctrine : “Jésus n'est pas assez.” Il est important, mais pas assez. Si vous m'écoutez, je vous montrerai le chemin. Bla, bla, bla... Il y avait alors des questions de côtelettes de porc, des visions d'anges, et des jours de fête. C'est très profond, n'est-ce pas ? Dans cette épître Paul nous donne une image puissante de Jesus-Christ--Qui Il est et ce qu'Il fait en nous!

Des seigneurs ou des serviteurs ?

ATTENTION! NE TOMBEZ PAS

Colossiens 1 : 23  si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

Avant, j’étais le champion pour perdre des choses. Ma mère m’a dit assez souvent que je perdrais ma tête si elle n’était pas attachée.

Un jour, je suis allé à l’école avec la voiture de mon père, et je suis retourné chez moi par l’autobus de l’école! Heureusement, je me suis souvenu de l’endroit où j’avais garé la voiture… J’ai perdu bien d’autres choses moins importantes.

Je croyais avoir été guéri, parce que je n’avais rien égaré depuis longtemps. Puis, j’ai perdu mon alliance de mariage. Aïe, Aïe, Aïe! Cela fait mal de perdre un trésor qui a tant de valeur sentimentale.

Mais Paul avertit les Colossiens que, s’ils ne faisaient pas attention, ils risquaient de perdre quelque chose de très important.

Toutes les bénédictions que nous avons reçues sont à nous si:

Colossiens 1 : 23  si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

Ces faux docteurs venaient à Colosses pour entraîner des disciples à leur suite. Ces doctrines, qu’ils enseignaient, n’étaient pas centrées sur Jésus- Christ.

La personne qui suivait ces fausses voies risquait de tout perdre. Et ce serait une perte éternelle.

Faisons attention, et ne croyons pas n’importe quoi. Cette nouvelle doctrine que vous avez entendue, est-elle vraiment en accord avec l’Evangile de Jésus Christ? Cela pourrait nous coûter TRES cher autrement.

Le Serviteur dans Une Prison

Colossiens 1 : 23 si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre. 24 Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l’achève en ma chair, pour son corps, qui est l’Eglise.

Colossiens 2 : 1 Je veux, en effet, que vous sachiez combien est grand le combat que je soutiens pour vous, et pour ceux qui sont à Laodicée, et pour tous ceux qui n’ont pas vu mon visage en la chair, 2 afin qu’ils aient le coeur rempli de consolation, qu’ils soient unis dans la charité, et enrichis d’une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ,

Les prisons ne sont pas normalement des hôtels quatre étoiles. Quand je travaillais pour un journal, j’eus l’occasion de faire le tour d’une prison dans notre ville (c’était pour rechercher un article, et non pour une bêtise comme certains pourraient le supposer).

J’ai décidé que je n’aimerais pas y rester trop longtemps. Si nous nous méfions des prisons du 20ème siècle, imaginez ce que Paul vivait dans sa prison. Il n’y avait même pas l’antenne collective pour la télé!

En réalité, il y avait des souffrances dans ces prisons. Paul y était pour la seule raison qu’il aimait Jésus et l’Eglise de Christ. Il supportait tout pour répandre cet évangile.

Certains supposent que Paul avait loué une maison à Rome lors de l’écriture de cette lettre:

Actes 28 : 30 Paul demeura deux ans entiers dans une maison qu’il avait louée. Il recevait tous ceux qui venaient le voir,

Mais même dans ce cas il y avait toujours le soldat et la chaîne.

Colossiens 4 : 18 je vous salue, moi Paul, de ma propre main. Souvenez-vous de mes liens. Que la grâce soit avec vous !

Paul s’appelle lui-même ici le “ministre” de l’évangile.

Colossiens 1 : 23 si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

D’autres versions disent “serviteur.” Un des plus grands hommes de l’église se décrivait donc seulement comme un serviteur. Ce mot en grec peut aussi être traduit comme “garçon”, celui qui sert aux tables.

Il y avait un Autre du même esprit que Paul, “C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour beaucoup. »

Matthieu 21 : 28  Que vous en semble ? Un homme avait deux fils; et, s’adressant au premier, il dit : Mon enfant, va travailler aujourd’hui dans ma vigne.

Paul servait Jésus, et portait ce message de la bonne nouvelle de la vie que nous avons en Lui. En décrivant un peu sa situation, à ce moment-là, nous apprenons beaucoup sur cet homme de Dieu.

Et nous apprendrons beaucoup sur ce que nous devons être, nous, serviteurs et servantes de Dieu.

LES SOUFFRANCES D’UN SERVITEUR

Colossiens 1 : 23-28 si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre. 24 Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l’achève en ma chair, pour son corps, qui est l’Eglise. 

Là, en prison, Paul se réjouissait de ses souffrances! Pourquoi? Serait-il devenu fou sous l’effet de toute la douleur? Etait-il masochiste? A-t-il été quelqu’un qui aimait le tourment?

Pas du tout. Le vieil apôtre savait que ses tribulations avaient un but. La souffrance se supporte beaucoup plus facilement si on sait qu’il y a un but. Les joueurs de football courent sans cesse avec les poumons qui menacent d’éclater à n’importe quel moment. Les jambes sont lourdes. Pourquoi? Parce qu’ils veulent gagner le match. Cela donne une raison à toutes ces dépenses physiques.

Paul savait qu’il souffrait pour l’Eglise, et il en était content. Enfin, il dit quelque chose qui, de prime abord, semble être hérétique.

Colossiens 1 : 24 Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l’achève en ma chair, pour son corps, qui est l’Eglise.

Imagine-t-il que ce que Jésus a fait à la croix ne suffit pas pour notre salut? Suppose-t-il que ses propres douleurs aident à sauver l’Eglise?

Non! S’agissant des souffrances en vue de notre salut, il n’y avait que Lui, Jésus, qui pouvait les offrir.

Jésus-Christ était le seul juste capable de s’offrir pour les injustes.

1 Pierre 3 : 18 Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit,

Mais il y a des souffrances qui viennent à cause de notre association avec Lui. Le monde Le déteste, alors il nous détestera parce que nous sommes à Lui.

Une femme d’un certain âge est venue au Seigneur dans notre assemblée. Certains de ses amis de longue date se sont éloignés d’elle après sa conversion. Mais le Seigneur lui a donné de nouveaux amis en Christ, et même les anciens sont revenus après quelques années en voyant sa vie nouvelle.

Il y a aussi des souffrances que nous devons supporter pour servir l’église. Paul se trouvait en prison, parce qu’il était dirigeant parmi les chrétiens. Il supportait la douleur spirituelle en portant le fardeau de la direction des églises. Il avait les problèmes de tout le monde.

Parfois, notre vie pourrait être beaucoup moins complexe, si nous n’avions pas cet appel du Seigneur. Mais elle serait aussi beaucoup moins riche. Le Seigneur nous a promis une vie abondante, non une vie facile.

Paul n’était pas seulement serviteur de Jésus-Christ, mais aussi serviteur de son église. Il a été fait “ministre” ou “serviteur” de l’église.

Colossiens 1 : 25 C’est d’elle que j’ai été fait ministre, selon la charge que Dieu m’a donnée auprès de vous, afin que j’annonçasse pleinement la parole de Dieu,

Il ne se comportait pas comme “dictateur” de l’église, ni comme son “grand chef”. Bien qu’il l’ait dirigée, il l’a servie. Cette attitude fait toute la différence. Voici une question, que ceux qui exercent une autorité doivent constamment se poser : “Mon attitude vis-à-vis de l’église est-elle celle d’un serviteur, ou est-ce que je profite de l’église pour me sentir important?”

Dans notre coeur il est très facile de passer de celui qui veille sur les brebis à celui qui mange les brebis.

LA TACHE DU SERVITEUR

Colossiens 1 : 29 C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi.

“Quel est votre métier? Que faites-vous?” Quand mon fils Steve avait six ans, on lui a demandé à l’école : “Quel métier exerce ton père?” Le petit a répondu : “Il ne travaille pas. Il est pasteur.”

Il voulait dire que son père n’allait pas à l’usine chaque matin. Mais c’est malheureusement l’attitude de beaucoup dans l’église.

Ils ne voient pas les heures passées dans la prière, dans la préparation pour enseigner la Parole. Ils n’étaient pas là, quand le téléphone a sonné à minuit. Ils ne voyaient pas les larmes qui coulaient en secret après des critiques.

“Seigneur, envoie-nous un nouveau respect pour ces serviteurs et servantes de Dieu.” Satan essaie de toutes ses forces de les dévaloriser devant tout le monde. Chaque fois qu’un serviteur tombe, les journaux le crient à pleins poumons, voulant, je suppose, que le monde pense que chaque pasteur est comme ça.

Même dans l’église, les esprits rebelles cherchent toujours des fautes. Ce n’est pas facile, mais voilà Paul qui était fier d’être de ce nombre.

Colossiens 1 : 29 C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi.

Enfin, le ministère restait sur Paul comme une charge de Dieu Lui-même.

Colossiens 1 : 25 C’est d’elle que j’ai été fait ministre, selon la charge que Dieu m’a donnée auprès de vous, afin que j’annonçasse pleinement la parole de Dieu,

Personne ne choisit cette vocation de lui-même. Il est appelé et chargé par Dieu. C’est très sérieux!

Que fait un homme qui a cette vocation? Il annonce pleinement la Parole de Dieu. Il exhorte tout homme. Il instruit tout homme.

Il veut présenter tout homme, à Dieu le Père, parfaitement conforme à l’image de Christ .

Colossiens 1 : 28-29 C’est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ. 29 C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi.

C’est un travail à plein temps.

 

LA PUISSANCE DU SERVITEUR

Imaginez un moment que vous êtes chirurgien, mais, hélas, vous avez perdu la mémoire. Vous vous retrouvez à l’hôpital, tout confus, quand une infirmière vous appelle : “Docteur, venez vite. On vous attend au bloc opératoire. C’est une urgence.”

Elle vous prend par la main, et elle vous emmène dans la salle d’opération. Voilà quelqu’un qui se meurt, et selon le personnel de l’hôpital, vous êtes le seul chirurgien capable d’opérer son cerveau pour lui sauver la vie.

Mais vous, vous ne vous souvenez de rien… Je n’aimerais pas être à votre place (ni à celle du patient!).

Parfois, des serviteurs de Dieu se sentent aussi impuissants devant le grand besoin de l’Eglise.

Comment faire face à un aussi grand besoin avec nos forces humaines? La réponse est tout simplement que nous ne le pouvons pas. Mais nous avons quand même la force de le faire!

Colossiens 1 : 29 C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi.

Dieu mettait la force nécessaire à sa disposition. Il fait de même pour nous. Nous ne faisons pas les oeuvres de Dieu avec notre propre puissance. Ce serait de la folie. Mais nous sommes forts avec sa force.

Ne l’oubliez pas!

LE COMBAT DU SERVITEUR

Colossiens 2 : 1 Je veux, en effet, que vous sachiez combien est grand le combat que je soutiens pour vous, et pour ceux qui sont à Laodicée, et pour tous ceux qui n’ont pas vu mon visage en la chair, 2 afin qu’ils aient le coeur rempli de consolation, qu’ils soient unis dans la charité, et enrichis d’une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ,

Encore, il prie!!! Bien qu’il n’ait jamais vu cette église, il portait un fardeau de prière pour eux.

Prions-nous pour nos frères qui souffrent en Iran, en Chine, ou au Soudan? Prions pour que Jésus nous donne du zèle pour intercéder, par son Esprit, pour les autres églises ?

Cherchez une carte du monde pour mieux prier. Regardez dans le GEO ou l’encyclopédie pour connaître le pays. Consultez le livre “Flashes sur le Monde,” pour savoir quelle est la condition spirituelle dans ces pays. Demandez aux missionnaires. Découpez des articles missionnaires des revues chrétiennes.

Soyons imaginatifs pour rendre notre vie de prière plus efficace. Ici, encore, nous voyons une prière de Paul.

Pouvons-nous faire nôtres les paroles de l’Esprit, pour rendre notre prière plus efficace?

“Seigneur, que le coeur des chrétiens soit consolé; que ces chrétiens soient soudés ensemble par l’amour; qu’ils vainquent ensemble la division; et qu’ils aient la compréhension spirituelle pour saisir tout ce que nous avons en Christ.”

Si vous ne savez pas prier, empruntez les Paroles de la Bible. Beaucoup de prières s’y trouvent. Et vous serez sûr de prier selon la volonté de Dieu.

Photo by Jaka Škrlep Unsplash

Prochaine leçon