Jour n°10–Pensées pouvant être approuvées

« Au reste, frères, que tout ce qui… mérite l’approbation… soit l’objet de vos pensées » (Philippiens 4.8).

Pour bien comprendre ce texte, il faut éliminer un comportement trop répandu, celui de chercher à plaire aux autres, et de ne penser qu’à obtenir l’approbation des hommes. Paul nous rappelle que ce risque existe puisqu’il écrit : « Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu ? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes ? Si je plaisais aux hommes, je ne serais pas serviteur de Dieu » (Galates 1.10). Il faut donc bien comprendre ceci : Les pensées que nous devons cultiver, ce sont celles qui méritent l’approbation divine.

Orienter ses pensées vers ce qui mérite l’approbation, c’est sortir du piège dans lequel on tombe lorsqu’on se dit : « Que va penser l’autre de moi ? » Lorsque vos pensées sont centrées sur : « Que va-t-on penser de moi ? Que va penser le pasteur, le frère, la sœur, l’église, le conseil presbytéral, la convention… ? » Alors, vos pensées sont captives du jugement des autres, et vous perdez votre liberté, votre responsabilité individuelle.

Nous devons centrer nos pensées vers ce que Dieu approuve. Mais qu’est-ce que Dieu approuve ? Jésus nous donne une indication importante lorsqu’il dit : « Si vous saviez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde et non aux sacrifices, vous n’auriez pas condamné des innocents » (Matthieu 12.7).

Dieu approuve la miséricorde. Qu’importent les sacrifices qui peuvent être faits, les heures de prière, les chants de louange, les journées de jeûne… L’approbation de Dieu n’est pas d’abord, dans le fait de penser à faire ces choses, mais dans la pratique de pensées imprégnées de miséricorde.

Si quelqu’un a commis une faute, une erreur, quelles pensées vous viennent à l’esprit ? Les pharisiens pensaient en termes de jugement, Jésus pensait en termes de miséricorde.

Si vos pensées sont orientées vers la miséricorde, vous aurez l’approbation de Dieu. D’ailleurs Jésus a dit : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Matthieu 5.7). Pensez que l’autre a encore droit à une nouvelle chance. Pensez, comme l’a écrit récemment Eric Célérier dans une de ses pensées du Top Chrétien, que : « même les meilleures personnes peuvent se tromper, alors soyez indulgents ! »

Ma prière en ce jour :
Seigneur, il m’est arrivé de penser à ce que les autres allaient penser de moi, de mes choix, de mes actions… Je cherchais l’approbation des hommes. Maintenant je te prie de m’aider à cultiver des pensées de miséricorde, car je sais que, c’est à cela que tu prends plaisir. Amen !

Paul Calzada
Recevez chaque jour un message édifiant de Paul Calzada en vous inscrivant sur Lueurs du Matin

Next Lesson ⟶