Jour n°12–Penser et agir

« Elle pense à un champ, et elle l’acquiert » (Proverbes 31.16).

Ce qui est souligné, dans le caractère de cette femme vertueuse, c’est qu’elle pense à des objectifs à atteindre, et qu’ensuite elle se donne les moyens matériels de les atteindre.

Dans son roman « Les misérables », Victor Hugo a écrit : « penser, c’est agir ». Malheureusement, il arrive parfois, que certains ne fassent que penser à une multitude de choses intéressantes à faire, sans jamais agir. Il n’y a pas d’opposition entre le fait de penser et celui d’agir, mais une suite logique. Combien de fois nous avons été encouragés à réfléchir avant d’agir. Pourquoi ? Parce qu’il est important de bien peser les conséquences de nos choix avant d’agir. Au sujet de cette femme vertueuse, nous voyons qu’elle a pris le temps de penser avant d’agir, mais qu’une fois qu’elle a bien pensé à cet objectif, elle est entrée en action.

Lorsque l’apôtre Paul écrit aux Philippiens, il leur dit : « J’ai éprouvé une grande joie dans le Seigneur de ce que vous avez pu enfin renouveler l’expression de vos sentiments pour moi ; vous y pensiez bien, mais l’occasion vous manquait » (Philippiens 4.10). Les Philippiens avaient pensé, qu’il serait bien de donner une offrande à l’apôtre, mais ils ne se sont pas contentés d’y penser seulement ; ils ont effectivement donné cette offrande dès que cela fut possible. Ils y ont pensé, et ensuite ils l’ont fait.

Penser à donner, penser à témoigner à nos voisins, penser à tendre la main aux malheureux, penser à visiter les malades, penser à dire : « Je t’aime » à ses enfants, à son épouse, à son compagnon etc. Penser et y penser toujours, sans jamais le faire, c’est non seulement inutile, mais c’est également démoralisant et culpabilisateur.

Penser sans agir, c’est rêver, c’est se donner l’illusion que l’on fait quelque chose. A contrario, agir sans réfléchir, c’est prendre le risque de ne pas pouvoir atteindre ses objectifs. Penser et agir doivent s’enchaîner harmonieusement.

Un conseil pour ce jour :
Pour que vos pensées deviennent utiles, commencez à faire ces petites choses auxquelles vous pensez depuis longtemps sans jamais les avoir faites. Retenez ce point capital : « Elle pense, elle acquiert ». C’est-à-dire qu’elle n’attend pas que quelqu’un d’autre fasse ce à quoi elle a pensé. Si vous pensez que ce serait bien de balayer, alors prenez le balai et balayez.

Paul Calzada
Recevez chaque jour un message édifiant de Paul Calzada en vous inscrivant sur www.Lueurs du Matin

Prochaine leçon