Jour n°13–Une pensée à laquelle nul n’échappe

« Dieu fait toute chose belle en son temps ; même il a mis dans le cœur des hommes la pensée de l’éternité… » (Ecclésiaste 3.11).

Tout être humain s’est un jour posé ce genre de questions : « Que se passe-t-il après la mort ? Quel est le sens de la vie ? Y a-t-il un au-delà ? »

Pourquoi ces interrogations ? Parce que la pensée de l’au-delà, de l’après vie, est une pensée qui est inscrite dans notre patrimoine humain. La pensée de l’éternité nous a tous effleurés un jour ou l’autre. Nous pouvons la repousser, la refuser, l’étouffer, la passer sous silence ou s’en moquer, mais elle est là au plus profond de chaque être humain. Nous avons été programmés pour y penser. Le fait même que le matérialiste dise qu’il n’y a rien après la mort, nous indique qu’il s’est posé la question de l’au-delà. Il refuse l’idée d’un au-delà ; il y trouve mille raisons, mais toute son argumentation nous prouve qu’il n’a pas pu échapper à cette pensée de l’éternité. La nature profondément religieuse de l’espèce humaine, en quelque lieu ou sous quelque forme que ce soit, nous démontre que tous les hommes ont cette pensée inscrite dans leur cœur.

Il est vrai que certains ne sont travaillés par cette pensée qu’au moment où ils enterrent quelqu’un ou encore lorsqu’une maladie grave les terrasse. Nous avons en mémoire les propos du président François Mitterrand, déclarant lors de ses derniers vœux adressés aux français : « Je crois aux forces de l’esprit, je ne vous quitterai pas… ». La pensée de l’éternité était présente en lui comme en chacun de nous.

Notre vie sur la terre est un passage très court, et nous devons penser sérieusement à l’éternité. Qu’en sera-t-il de votre éternité ? Si Dieu a mis en nous la pensée de l’éternité, c’est pour que nous préparions, dès ici-bas, cette éternité. Jésus a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14.6). Notre acceptation de Christ comme Sauveur, est la seule voie du salut éternel. Je ne sais si vous avez pensé à vous tourner vers lui, mais si vous ne l’avez pas fait, je vous invite à le faire car l’Ecriture dit : « Celui qui a le fils a la vie éternelle » (1 Jean 5. 11/12).

Un conseil pour ce jour :
Puisque vous ne pouvez échapper à cette pensée de l’éternité, au lieu de chercher à l’étouffer, ou de vous laisser gagner par la crainte, l’incertitude et la peur de la mort, préparez cette éternité en acceptant Jésus comme votre Sauveur. Si vous avez déjà fait cette démarche, gardez vos pensées centrées sur Jésus, et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, sera votre partage (Philippiens 4.7).

Paul Calzada
www. Lueurs du Matin

Next Lesson ⟶