Article

Trente jours pour redécouvrir le pardon

Paul Calzada Le pardon est l’un des aspects essentiels du ministère de Christ. Non seulement il a enseigné ses disciples au sujet du pardon, mais il a également pratiqué le pardon à diverses occasions, et en particulier envers ses bourreaux, à l’heure de la crucifixion.

Jour n°17–Recevoir avant de donner

« Car qui est-ce qui te distingue ? Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu ? » (1 Corinthiens 4.7).

La sagesse la plus élémentaire sait que l’on ne peut donner que ce que l’on possède. Certes, il y a des menteurs, des voleurs, des manipulateurs qui prétendent donner ce qu’ils n’ont pas, mais là n’est pas notre propos. Restons sur le terrain du bon sens. Pour donner, il faut au préalable avoir reçu.

Ce que Jésus nous indique dans la prière du Notre Père, c’est que notre capacité à pardonner n’est pas un préalable au pardon divin mais elle en est une conséquence.

Je ne pardonne pas pour être pardonné, mais c’est parce que je suis pardonné que je pardonne. Cet ordre des choses est clairement écrit dans Colossiens 3.13 : « Comme Christ vous a pardonné, vous aussi pardonnez-vous réciproquement. » Le pardon divin précède notre capacité à nous pardonner réciproquement. Nous retrouvons cet ordre des choses dans Ephésiens 4.32.

Dans le domaine du pardon, il en est comme dans tout autre domaine, on ne peut donner le pardon que si au préalable on l’a reçu. Celui qui dit que Dieu l’a pardonné, et vit dans le non pardon des autres, se trompe lui-même. Lorsque nous recevons le pardon de Dieu, alors il nous donne la force de pardonner à ceux qui nous ont blessés.

Lorsque nous sommes pleinement envahis par le pardon de Dieu, lorsqu’il nous a pénétrés jusqu’au plus profond de nos fibres, alors nous pouvons nous-mêmes commencer à pardonner.

On ne pardonne pas sans avoir été envahi par le pardon. C’est Dieu qui nous inspire le pardon, c’est lui qui en est la source, et c’est pour lui que nous le donnons. Il en est du pardon comme du don. Nous ne donnons que parce que nous avons reçu de sa part.

Ainsi le pardon est une grâce divine, c’est de Dieu que nous l’avons reçu, et c’est parce que nous l’avons reçu, et qu’il a envahi notre être, que nous pouvons le donner. Jean-Baptiste déclare : « Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel » (Jean 3.27). C’est parce que Dieu nous a donné son pardon, et que nous l’avons reçu, que nous pouvons ensuite le donner.

Un conseil pour ce jour :
Le fait que Dieu vous donne son pardon ne suffit pas, il vous faut le recevoir. Le pardon de Dieu est un cadeau, et il vous incombe de vous l’approprier. « Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut du Père des lumières » (Jacques 1.17). Il est absolument indispensable que le pardon de Dieu s’empare de vous pour qu’ensuite il se manifeste au travers de vous.

Paul Calzada

La formation « 30 jours pour redécouvrir le pardon » est un programme proposé par FaitesDesDisciples.com.

 

Prochaine leçon