Jour n°18–Pensées perturbées par la fatigue

« Pierre et ses compagnons étaient appesantis par le sommeil » (Luc 9.32). « Il ne savait ce qu’il disait » (Luc 9.33).

Voyez-vous, les disciples ont lutté contre le sommeil, et lorsqu’ils ont assisté au miracle de la transfiguration, Pierre a pris la parole, et ce qu’il a exprimé n’était pas sensé. Il lui est arrivé ce qui a dû vous arriver, ce qui m’est aussi arrivé : lorsque nous sommes fatigués, nos pensées ne sont pas des plus raisonnables.

Pour Pierre, la pensée qui lui a traversé l’esprit, alors qu’il était épuisé, n’était pas une bonne pensée.

Ne lui jetons pas la pierre ! Il m’est arrivé d’avoir l’esprit encombré de pensées négatives, mauvaises, parfois dévastatrices de paix, alors que j’étais très fatigué.

Dans le livre de la Genèse, il nous est dit : « Esaü revint des champs, accablé de fatigue » (Genèse 25.29). Il désire manger du ragout de lentilles préparé par Jacob. Ce dernier lui propose un troc : « Vends-moi aujourd’hui ton droit d’aînesse » (verset 31). Et là où l’on voit que les pensées d’Esaü ne sont pas claires, à cause de sa fatigue, c’est qu’il dit : « Voici je vais mourir, à quoi me sert mon droit d’aînesse » (Verset 32). Il pense qu’il va mourir, ses pensées sont perturbées par son état de grande fatigue ! Comme pour Esaü, il peut nous arriver d’être dans un état de fatigue physique ou intellectuelle, et c’est alors que toutes sortes de pensées incohérentes, malsaines, viennent prendre place dans notre tête. Il se peut qu’à ce moment-là, nous soyons dans l’incapacité de nous concentrer sainement sur les situations que nous traversons, et que nos pensées nous conduisent à faire de mauvais choix.

Pour garder des pensées apaisantes, sereines, positives, il convient de savoir mener une vie équilibrée, savoir donner du repos à notre corps et à notre esprit. Il faut apporter à nos corps les nutriments nécessaires à une vie équilibrée. Certaines carences alimentaires peuvent induire un déséquilibre générateur de pensées morbides, destructrices. N’oublions pas que nos pensées émanent d’un cerveau qui fait partie intégrante de notre corps. Prendre soin de notre corps, c’est aussi permettre à notre cerveau de produire des pensées équilibrées. L’épuisement peut conduire à des pensées négatives génératrices de dépression nerveuse. Pour garder les idées claires et des pensées constructives, apprenons à nous reposer autant que nécessaire, mais également, pas plus que nécessaire !

Un conseil pour ce jour :
Prenez le temps de vous arrêter un instant. Rechargez les batteries, autant physiquement que spirituellement. Sommeil, nourriture équilibrée, méditation de l’Ecriture, communion avec le Seigneur, sont autant de moyens mis à votre disposition, afin que vous rechargiez vos batteries, et que vos pensées soient saines.

Paul Calzada
www. Lueurs du Matin

Photo by Arthur Savary on Unsplash

Next Lesson ⟶