Jour n°21–Pensée captive

« Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ » (2 Corinthiens 10.5).

Écrivant aux Corinthiens, l’apôtre Paul résume dans cette phrase l’un des buts de son ministère : Il désire amener toute pensée humaine vers une forme de captivité, celle de l’obéissance à Christ.

Certains pourraient penser que Paul est un esclavagiste, un destructeur de toute liberté, un religieux fanatique qui veut imposer sa foi à tous les hommes, bon gré mal gré. Une telle perception serait extrêmement éloignée de ce qu’était cet homme. En effet, il rappelle aux Galates que c’est pour la liberté que Christ nous a affranchis : « C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude » (Galates 5.1). La liberté est l’un de ses thèmes favoris tout au long de ses écrits.

Que veut-il nous dire ? Qu’est-ce qu’une pensée captive à l’obéissance de Christ ? Pour Paul, comme pour Christ ou comme pour les autres apôtres, la liberté absolue n’existe pas. Pierre l’exprime ainsi : « …chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui » (2 Pierre 2.19). Jésus dit : « …quiconque se livre au péché est esclave du péché » (Jean 8.34). Et Paul écrit : «…je suis par la chair esclave de la loi du péché » (Romains 7.25). Ces quelques paroles traduisent un fait irréfutable, c’est qu’aussi longtemps que nous vivons sans Christ, nos pensées sont captives de nos désirs, de nos pulsions, de notre nature, de nos passions. Nos pensées étant captives de ces choses, « nous vivons selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées » (Ephésiens 2.3).

Le seul moyen de sortir de ce cercle infernal, c’est d’accepter que nos pensées deviennent captives du désir de faire la volonté de Christ, d’obéir à Christ. Paul ayant vécu le changement glorieux produit par l’acceptation de se soumettre à Christ, désire que tous les hommes puissent connaître ce changement. Il souhaite que la pensée des hommes, au lieu d’être captive du péché, soit captive du désir d’obéir à Christ. Certes, il ne prendra pas les armes pour imposer cette « captivité », mais il parlera pour détruire tous les arguments, toutes les forteresses intellectuelles, toutes les pensées humaines qui s’opposent à cela.

Une question pour ce jour :
De qui, ou de quoi, vos pensées sont-elles captives ? Vous avez le choix d’avoir vos pensées captives, soit de vos passions, soit du désir de plaire à Christ, et de faire sa volonté. Avec l’apôtre Paul, désirez ardemment que vos pensées soient captives de l’obéissance de Christ.

Paul Calzada
www.Lueurs du Matin

 

 

 

 

 

Next Lesson ⟶