Article

Trente jours pour redécouvrir le pardon

Paul Calzada Le pardon est l’un des aspects essentiels du ministère de Christ. Non seulement il a enseigné ses disciples au sujet du pardon, mais il a également pratiqué le pardon à diverses occasions, et en particulier envers ses bourreaux, à l’heure de la crucifixion.

Jour n°23–Le pardon pour restaurer la communion

« J’exhorte Evodie et j’exhorte Syntyche à être d’un même sentiment dans le Seigneur » (Philippiens 4.2).

Paul fait mention d’une tension qui s’est manifestée entre deux servantes du Seigneur. L’apôtre est au courant de ce différend entre ces sœurs en Christ, et il souhaite que leur communion soit restaurée. Or, la seule voie qui permet cette restauration, c’est celle du pardon mutuel.

Nous ne connaissons pas quelle était la nature de leur dissension, mais si l’apôtre les invite à restaurer la communion, c’est que la cause de cette situation n’était pas irrémédiable.

Parfois, dans certaines situations, cette restauration demande du temps. Paul, lui-même, n’ayant pas le même sentiment que Barnabas au sujet de Marc, a préféré choisir la séparation, dans le respect mutuel. Ce n’est que bien plus tard que les sentiments mutuels se sont retrouvés. (Actes 15.39 ; 2 Timothée 4.11).

Dans une certaine ville, il y avait deux chrétiennes, amies d’enfance, qui en étaient arrivées à ne plus s’adresser la parole suite à une crise entre elles. Elles fréquentaient chacune une assemblée distincte. Elles étaient malheureuses de cette situation, et les mois passant elles ne savaient comment faire pour dissiper cette tension.

Un jour, l’une d’elles s’est décidée à aller à l’église de l’autre. Elle s’assit dans les rangs, et pendant le temps de louange, le responsable invita la chrétienne, membre de l’église, à venir chanter un solo. Une fois sur l’estrade, elle a vu son amie assise dans les rangs. Alors, elle demanda au responsable s’il était possible que le solo soit transformé en duo, et si elle pouvait faire appel à la sœur assise au troisième rang ? Le responsable donna son accord, et bien que surprise, la sœur interpelée, monta sur l’estrade auprès de son ancienne amie.

Elles chantèrent un magnifique duo à la gloire de Jésus mort sur la croix pour nos péchés. A la fin du cantique, elles étaient en larmes, et tombèrent dans les bras l’une de l’autre, se demandant pardon, et rétablissant la communion qui avait été rompue.

De la même manière que notre communion avec Dieu repose sur la base du pardon de nos péchés, notre communion fraternelle doit reposer sur la base du pardon réciproque.

Un conseil pour ce jour :
Peut-être passez-vous par un moment difficile, et votre communion avec un membre de votre communauté est mise à mal. Vous vivez ce qu’Evodie et Syntyche ont vécu. Si cette situation est réparable, le seul moyen pour retrouver une saine communion, c’est la voie royale du pardon. Alors que l’apôtre Paul exhortait ces deux chrétiennes à retrouver le chemin de la communion, en se pardonnant réciproquement, permettez au Saint-Esprit de vous guider vers ce pardon mutuel qui vous conduira à restaurer la communion fraternelle, là où cela est nécessaire.

Paul Calzada

La formation « 30 jours pour redécouvrir le pardon » est un programme proposé par FaitesDesDisciples.com.

Prochaine leçon