Article

Trente jours pour redécouvrir le pardon

Paul Calzada Le pardon est l’un des aspects essentiels du ministère de Christ. Non seulement il a enseigné ses disciples au sujet du pardon, mais il a également pratiqué le pardon à diverses occasions, et en particulier envers ses bourreaux, à l’heure de la crucifixion.

Jour n°26–Le péché impardonnable (suite et fin)

« Cherchez l’Eternel pendant qu’il se trouve ; invoquez-le, tandis qu’il est près. Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées ; qu’il retourne à l’Eternel qui aura compassion de lui, à notre Dieu qui pardonne abondamment » (Esaïe 55.6/7).

Il nous est rapporté dans la Bible, l’histoire de certaines personnes ayant continuellement violé la loi de Dieu. Même après divers avertissements et appels à la repentance, elles ne se sont jamais repenties de leur péché.

Citons, entre autres, le roi Saül, Judas le disciple de Christ, et la prophétesse Jézabel mentionnée dans le livre de l’Apocalypse. Ils n’ont pas tenu compte des nombreuses possibilités qui leur ont été offertes de se repentir.

Regardons ce qui est dit au sujet de Jézabel : « Je lui ai donné du temps afin qu’elle se repente, et elle ne veut pas se repentir de sa débauche » (Apocalypse 2.21). Remarquez ce mot très fort : « Elle ne veut pas se repentir ». Le refus de repentance, par orgueil ou suffisance, rend impardonnable le péché.

Toute la Bible nous rappelle ce merveilleux caractère divin : Dieu est patient ! Avant de dire qu’un péché est impardonnable, il est important de dire à celui qui vit dans le péché, de se repentir. « Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme » (Lamentations de Jérémie 3.22). Aussi longtemps que l’on peut dire : aujourd’hui, il y a la place pour la repentance.

Lorsque le pécheur se repent, implorant le pardon de Dieu, s’il accepte par la foi que Christ a payé pour lui, il lui sera pardonné. En plus, la grâce de Dieu lui sera accordée jour après jour, pour ne pas retomber dans le péché.

Si vous ne vous êtes pas encore repentis de vos péchés, et n’avez pas encore demandé au Seigneur Jésus-Christ de vous pardonner, je vous encourage à le faire maintenant. Avant de dire que vous avez commis le péché impardonnable, repentez-vous.

Dieu assure une grâce totale à ceux qui se repentent, et qui placent leur foi dans le sacrifice expiatoire de Christ : « Il n’y a donc plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ Jésus » (Romains 8.1).

Aussi longtemps que nous sommes conscients de notre indignité, et que nous trouvons notre refuge dans l’œuvre de Christ, nous sommes protégés et gardés, par la puissance de la grâce. L’humilité nous empêche de commettre le péché impardonnable.

Ma prière en ce jour :
Merci Seigneur pour ta patience. Je réclame la puissance de ta grâce et de ton pardon sur ma vie. Merci pour ce pardon abondant qui est auprès de toi.

Paul Calzada

Jour n°26
Le péché impardonnable (suite et fin)

« Cherchez l’Eternel pendant qu’il se trouve ; invoquez-le, tandis qu’il est près. Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées ; qu’il retourne à l’Eternel qui aura compassion de lui, à notre Dieu qui pardonne abondamment » (Esaïe 55.6/7).

Il nous est rapporté dans la Bible, l’histoire de certaines personnes ayant continuellement violé la loi de Dieu. Même après divers avertissements et appels à la repentance, elles ne se sont jamais repenties de leur péché.

Citons, entre autres, le roi Saül, Judas le disciple de Christ, et la prophétesse Jézabel mentionnée dans le livre de l’Apocalypse. Ils n’ont pas tenu compte des nombreuses possibilités qui leur ont été offertes de se repentir.

Regardons ce qui est dit au sujet de Jézabel : « Je lui ai donné du temps afin qu’elle se repente, et elle ne veut pas se repentir de sa débauche » (Apocalypse 2.21). Remarquez ce mot très fort : « Elle ne veut pas se repentir ». Le refus de repentance, par orgueil ou suffisance, rend impardonnable le péché.

Toute la Bible nous rappelle ce merveilleux caractère divin : Dieu est patient ! Avant de dire qu’un péché est impardonnable, il est important de dire à celui qui vit dans le péché, de se repentir. « Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme » (Lamentations de Jérémie 3.22). Aussi longtemps que l’on peut dire : aujourd’hui, il y a la place pour la repentance.

Lorsque le pécheur se repent, implorant le pardon de Dieu, s’il accepte par la foi que Christ a payé pour lui, il lui sera pardonné. En plus, la grâce de Dieu lui sera accordée jour après jour, pour ne pas retomber dans le péché.

Si vous ne vous êtes pas encore repentis de vos péchés, et n’avez pas encore demandé au Seigneur Jésus-Christ de vous pardonner, je vous encourage à le faire maintenant. Avant de dire que vous avez commis le péché impardonnable, repentez-vous.

Dieu assure une grâce totale à ceux qui se repentent, et qui placent leur foi dans le sacrifice expiatoire de Christ : « Il n’y a donc plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ Jésus » (Romains 8.1).

Aussi longtemps que nous sommes conscients de notre indignité, et que nous trouvons notre refuge dans l’œuvre de Christ, nous sommes protégés et gardés, par la puissance de la grâce. L’humilité nous empêche de commettre le péché impardonnable.

Ma prière en ce jour :
Merci Seigneur pour ta patience. Je réclame la puissance de ta grâce et de ton pardon sur ma vie. Merci pour ce pardon abondant qui est auprès de toi.

Paul Calzada

La formation « 30 jours pour redécouvrir le pardon » est un programme proposé par FaitesDesDisciples.com.

Prochaine leçon