Article

La Plénitude: Livre des Colossiens

David Porter Le diable est un être tellement jaloux qu'il ne supportait pas que Jésus-Christ soit loué et reconnu pour qui Il était en vérité, comme cela se passait à Colosses à ce moment-là. Alors, quelques années après la fondation de cette église, des doctrines se sont introduites. En somme, elles disaient: “Oui, c'est bien que vous croyiez en Jésus, mais ce n'est pas assez. Il faut aller plus loin avec Dieu. Il faut trouver la “plénitude” de Dieu. Voilà l'essence de toute fausse doctrine : “Jésus n'est pas assez.” Il est important, mais pas assez. Si vous m'écoutez, je vous montrerai le chemin. Bla, bla, bla... Il y avait alors des questions de côtelettes de porc, des visions d'anges, et des jours de fête. C'est très profond, n'est-ce pas ? Dans cette épître Paul nous donne une image puissante de Jesus-Christ--Qui Il est et ce qu'Il fait en nous!

LA MITRAILLETTE DE BENEDICTION

Colossiens 3 : 15–Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos coeurs. Et soyez reconnaissants. 16 Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l’inspiration de la grâce.

Maintenant, Paul prend sa “mitraillette” spirituelle, et il tire des “balles” courtes et puissantes.

Que la paix de Christ règne dans vos coeurs. Ce serviteur de Dieu parle, comme s’il était possible de contrôler nos attitudes, au lieu de laisser nos attitudes nous contrôler.

Que pensez-vous? Que pouvons-nous faire pour changer une attitude qui ne plaît pas au Seigneur?

Quand la paix de Christ règne dans notre coeur, elle règne dans notre relation avec nos frères et nos soeurs. Elle règne dans l’assemblée.

Une version de la Bible anglaise (Amplifiée) traduit cette phrase comme ceci : “Que la paix de Dieu fasse l’arbitre dans vos coeurs.” Quand nous n’avons pas la paix dans une décision ou dans une action que nous avons prise, nous devons nous arrêter et nous poser des questions.

“Ai-je la paix de Christ dans mon coeur en faisant cela?” Ou bien, la petite lumière rouge clignote-t-elle dans votre coeur? La paix de Christ est notre arbitre. Si nous n’avons pas cette paix, il faut chercher la face de Dieu. Sa paix indiquera la direction à prendre.
Une aide à la paix est une attitude de reconnaissance.

Paul se répète, n’est-ce pas? Mais la reconnaissance vient tout naturellement, quand nous nous fixons sur Jésus. Si nous pensons toujours aux problèmes, disons “Au revoir” à la reconnaissance. La paix de Christ partira avec elle. Mais dans la louange et en méditant la parole de Dieu, tôt ou tard sa joie viendra à notre secours.

Le verset 16 pose une petite question. Paul nous commande de laisser la parole de Christ habiter parmi nous en abondance (“habite en vous avec sa richesse,” selon la version Colombe). Mais quelle parole de Christ?

Quand Paul écrivait cette lettre, le Nouveau Testament n’était pas encore achevé. De quelle parole de Christ parlait-il?
Ces chrétiens avaient accès à l’Ancien Testament, et Jésus l’avait inspiré. Les Psaumes leur étaient chers.

Mais il paraît qu’il circulait déjà dans les églises des enseignements de Jésus. Il y avait peut-être une collection des enseignements et l’histoire de sa vie qui précèdent les évangiles. Certains supposent qu’au moins un évangile fut basé sur cette collection.

Ou bien les enseignements du Seigneur leur ont été transmis oralement? Qui sait?

Mais ils connaissaient les paroles de Jésus, et cela leur apportait une richesse suprême. Avec elles, ils s’instruisaient. Nous avons la Bible toute entière dans chaque pièce de la maison, si nous le voulons. Est-ce que nous en profitons chaque jour?

Et ils chantaient toutes sortes de chants, pour apprendre sa Parole, et pour louer le Seigneur.

Dans le temps, nous avions un frère qui s’appelait Georges dans notre église. Il aimait beaucoup chanter, et son rêve était de chanter tout seul pour l’assemblée. Seulement… il chantait comme une « casserole ».

Mais il a persisté. Il a même pris des leçons de chant, et je dois avouer qu’après ces leçons, il y avait une amélioration: de terrible à seulement mal.

Heureusement, nous ne sommes pas appelés à chanter comme des anges, mais “sous l’inspiration de la grâce” et selon la version Colombe, “de tout votre coeur.” Ah, c’est merveilleux quand l’église chante comme ça. Et le Seigneur l’aime aussi. Même le frère Georges était capable de chanter jusque là.

Même sous l’inspiration de grâce, je n’aime pas être à côté de lui pendant les chants!

Si vous voulez savoir si une chose est agréable ou non au Seigneur, posez-vous une question de ce genre : “Puis-je le faire ou le dire au nom du Seigneur Jésus?

Puis-je dire des gros mots au nom de Jésus? Puis-je aller dans une boîte de nuit dans le nom de Jésus? Puis-je regarder ce film risqué au nom de Jésus? Puis-je lui rendre grâce en faisant ou en disant cela?”

Et encore, rendez des actions de grâce au Père dans le nom de Jésus. Une connaissance de Dieu.

 

Colossiens 3 : 15–Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos coeurs. Et soyez reconnaissants. Et quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père.

Si un homme dans une prison exprime sa reconnaissance à Dieu continuellement, cela doit aussi nous être possible.

Photo by Mathew Rym on Unsplash

Prochaine leçon