Quel gosse !

J’ai vu un petit article dans le journal il y a des années de cela, qui m’a laissé bouche bée en admiration. 

Il semble qu’un gosse de quatre ans dans le Michigan aux USA a quitté l’appartement de sa mère à 1h 30 du matin, a prit la voiture et l’a conduit jusqu’à un magazine un demi-kilomètre plus loin. Le magasin etant fermé, il est revenu, toujours en voiture, à la maison. 

 

Un policier a repéré la voiture sur le chemin du retour et l’a suivit comme elle serpentait lentement sur la rue sans phares. Il croyait suivre une voiture sans conducteur qui avait échappé de devant une pompe d’essence avec le moteur en marche. 

 

Mais cette ” voiture sans conducteur ” est entrée dans le parking devant un bâtiment des appartements, et a touché deux voitures qui y étaient stationnées. Puis elle a reculé pour toucher la voiture de police.  

C’était alors que le policier a trouvé notre petit pilot de Formule 1 derrière le volant. 

Je suis sur qu’il a entendu les quatre vérités quand sa mère s’est réveillé et le policier est parti : ” Mais que pensais-tu ? Tu aurais pu être tué. Tu sais qu’il ne faut pas faire cela ! Dehors à cette heure de la nuit ! Tu ne sais pas qui est là. Etc “. 

En vérité, s’il avait été mon fils, nous aurions eu une sérieuse discussion .. au moins. 

Mais savez-vous quoi ? Quel gosse ! La plupart des enfants auraient eu trop peur de mettre leur nez à l’extérieur dans la nuit. Lui, Il marcha à la voiture de maman, mit la clef et la démarra. 

Les jambes trop courtes pour toucher l’accélérateur ? Pas de problème. Le moteur tournant au ralenti a assez de puissance s’il peut le mettre en marche. Pas de lumière ? Pas de problème. On va y arriver. 

Et il l’a fait, aller-retour. Peut-être personne n’aurait jamais su (sauf les voisins avec les bosses sur leur voiture), si le policier ne s’était pas pointé. Il n’y aura pourtant pas de plaintes posées. ” Je ne crois même pas qu’il sait ce qu’il a fait ” le policier remarqua. 

J’aime ca ! Le petit croyait que c’était normal pour un enfant de quatre ans de conduire une voiture. J’imagine que sa maman lui a communiqué la vérité par la suite mais quand même … 

J’aime bien cet esprit d’audace. Ca me rappelle David dans la Bible. Quelqu’un a estimé qu’il avait 17 ans quand il a eu sa face à face avec le géant. Beaucoup lui ont dit, sans doute, que les jeunes de 17 ans n’avaient pas leur place sur le champs de bataille combattant les géants. 

Qui sait ? Si sa mère avait été là, elle aurait pu faire tout une scène. 

Mais il était convaincu que Dieu pouvait donner la victoire à travers un jeune aussi bien que par un guerrier expérimenté. La clef était Dieu, pas lui. 

C’est pour cela que je suis un peu confus quand je lis une histoire qui se passa vers la fin de la vie du grand roi. Un géant a faillit tuer David ! “ 

David et ses soldats descendirent attaquer les Philistins. Soudain David ressentit de la fatigue. Ichebi-Benob, un descendant de Harafa, résolût de tuer David. Il était équipé de neuf, et la pointe de sa lance pesait plus de trois kilos. Mais Abichai, fils de Serouia, se porta au secours du roi et frappa à mort le Philistin ” (2 Sam. 21 : 15 à 17, Français Courant). 

Je ne comprends pas pourquoi Dieu n’aurait pas pu aider le vieux David tout comme il a aidé le jeune David. Enfin, il aurait pu le faire. Je soupçonne que le problème résidait dans la foi de David. 

Il y avait une audace, on aurait presque dit une impertinence, dans le jeune David qui lui a donné le courage de faire confiance au Seigneur pour tout. Le vieux David a goûté le succès. Il avait des serviteurs qui avaient été inspiré par son exemple et ils pouvaient tuer des géants aussi.  

Laisser-les faire. 

Apres cette bataille, les soldats ont mis le roi en retraite et il n’a jamais tué d’autre géant. Je suppose qu’il rêvait des bon vieux temps, toujours en profitant de la bonté de la vie (Quelqu’un a dit : ” Plus je vieillisse, mieux j’étais “. Alors, il est agréable de penser au passée). 

Quelque part, je crois que Dieu veut que nous tuions des géants toute notre vie, pas seulement quand nous sommes jeunes et enthousiastes. Le besoin dans ce monde est au-delà de notre compréhension. Dieu cherche des vieux audacieux, les gens courageux du milieu de la vie, aussi bien que des braves jeunes. 

C’est un peu plus difficile de sortir de sa place de repos quand on a le sentiment qu’il a déjà fait sa part, mais la guerre continue et nous avons tous notre place. 

Une amie est devenue missionnaire à l’age de 65 ans et elle a enfin pris sa retraite à 79 ans. J’ai entendu parlé d’une femme occidentale qui a vendu sa maison et a commencé un orphelinat dans les Philippines quand elle avait environs 75 ans. Cette veille guerrière allait toujours bien même quand elle s’approchait de 90 ans et son orphelinat touchait beaucoup d’enfants dans le besoin. 

Oui. Je ne pouvais m’empêcher d’admirer ce garçon de quatre ans. Je crois qu’il y en a parmi nous qui pourrions profiter de son esprit d’audace si nous avons quatre ans .. ou quatre-vingt quatre ans. 

Avez-vous besoin de frapper un géant quelque part ?

La suite

Nous serions ravis de répondre à vos questions ou de vous aider dans les prochaines étapes de votre voyage.