Qui est ce vieillard ?

Auteur: David Porter

David Porter
Parfois quand je me rase, j’ai un petit ” flash “, et à ce moment je vois mon grand-père qui me regarde du miroir.

” Que fait-il là ? ” me dis-je à moi-même. (Comprenez-moi bien : ce n’est pas une version de grand-père quand il avait 80 ans que je vois dans le miroir, mais une version jeune, beau, et dynamique, exactement ce qu’il était quand je l’ai connu dans mon enfance).

Mais, quand même, c’est moi ?

” Grand-père ” ! C’est un mot qui évoque des images de têtes quelque peu dégarnies, une marche hésitante, à petits pas, le dos courbé, la pensée un peu confuse. ” Viens papa. Ça va aller, laisse-moi t’aider à regagner ta chambre “.

Des rocking-chairs et des histoires sans fin d’un autre âge ; Dans la réalité ce n’est pas tout à fait comme ça que cela se passe mes amis ! Vous pouvez me croire ! Et si l’appellation ” grand-père ” est le prix a payer pour mes petits-enfants, extrêmement beaux, intelligents, avec un QI bien au-dessus de la moyenne, dans ce cas-là, ça vaut le peine.

Mais je dois bien admettre que parfois cela me paraît un peu effrayant. Là, une amie de lycée se meurt d’un cancer du sein ; ici un autre pasteur un peu plus âgé que moi est foudroyé mortellement par une crise cardiaque.

Que dire des douleurs que vous n’aviez pas il y a vingt ans, et puis quand vous croisez des hommes plus jeunes qui semblent beaucoup plus dynamiques que vous, que ressentez-vous à ce moment-là ?

Ces réalités vous conduisent à vous poser les questions existentielles : Je viens d’où ? Je vais où ? Et le pire dans cette situation, c’est quand vos amis ont tous l’air si
vieux !!!!

Chaque âge a ses défis. Comme enfant j’ai partagé les insécurités de mes parents et de notre foyer ! Le David adolescent se demandait s’il était accepté par les autres, et s’il ne rencontrait jamais son vis à vis ; que ferait-il dans la vie, que deviendrait-il ? Autre interrogation : Que valait-il en réalité aux yeux des autres ? (Et peut-être aussi à ses propres yeux !)

Le David, encore jeune marié, a essayé de prendre soin de trois enfants (et d’une épouse) et ce, malgré le maigre salaire de Pasteur (enfin, c’est ce jeune homme–là que j’aimerai qu’il me regarde maintenant dans le miroir) ; comment allait t-il faire face au ministère que le Seigneur lui a confié.

Plus tard ce bonhomme se faisait des soucis et s’interrogeait sur sa vie. Que serait-elle cette vie après le départ de la maison de ses trois enfants ? Quel vide ! C’est comme un trou dans la maison.

Le voilà qui regarde vers le futur et qui essaye d’imaginer sa retraite, en se demandant comment vivre en ne faisant plus ce que vous faisiez les trois-quarts de votre vie. Est-ce que les gens sont réceptifs, et répondent forcément au ministère d’une personne âgée ? Vous regardez votre père mourir et vous réalisez qu’un jour vous passerez par le même chemin.

Quelque part vous croyiez qu’il serait toujours là.

Alors ?

Le David, adolescent, voyait que Dieu l’aidait malgré ses craintes. Le David, jeune marié, pourvoyait aux besoins des siens grâce à la provision bénie du Seigneur Jésus.

Plus tard ce même bonhomme a laissé partir ses enfants vivre l’autre côté de l’océan, soutenu par la force qui lui donnait le Saint Esprit (et ce même Dieu a pris soin aussi des enfants).

Aujourd’hui notre ami a toujours des questions et des insécurités qui frappent à la porte de sa vie mais de quelque façon que ça soit, le Seigneur l’aide à tout surmonter.

Chaque fois que la vie semble trop difficile je cours à Lui. ” Le nom de l’Eternel est une tour forte ; le juste y court et s’y trouve hors d’atteinte “. (Prov. 18 : 10).
Et pour continuer de marcher sur le chemin qui est devant moi je consulte un voyageur qui a déjà parcouru le même trajet, ” J’ai été jeune, j’ai vieilli ; Et je n’ai pas vu le juste abandonné, ni sa descendance mendiant son pain. ”

C’est ce que pouvait dire le vieux (roi) David (Ps. 37 : 25).

Peut-être vous demandez-vous quand et comment tout cela se terminera ?

Il y a quelques années, alors que je devais repartir en Europe pour mon travail, je suis passé avant de repartir, voir ma grand-mère dans son village.
Après cette visite nous nous sommes dit au revoir. Et je l’entendais de ma voiture me criait : ” David, si je ne suis pas ici quand tu seras de retour, tu sais où je serai n’est-ce pas ” ?

” Oui, grand-mère ” ? Répondis-je, ” je sais “.  J’ai la ferme intention de la revoir un jour ma grand-mère un jour au ciel, et cela par la même grâce du Seigneur qui m’aide à franchir les étapes de ma vie.

Si vous connaissez le Seigneur, vous avez de l’espoir et de la force pour franchir chaque étape de la course. Pourquoi ne pas aller à Lui maintenant, pour obtenir et avoir de la force pour cette partie précise de la course ?

 

La suite

Nous serions ravis de répondre à vos questions ou de vous aider dans les prochaines étapes de votre voyage.