Ski de fond

Ma carrière de skieur a été la plupart du temps en descente. Pas en glissant sur les pentes – mais en dégringolant jusqu’en bas. 

 J’ai pratiqué le ski de fond quatre ou cinq fois et j’ai manifestement appris quelques bons mouvements. Tu devrais me voir, skiant sur un seul ski, avec l’autre pied en air ! C’est très impressionnant. Malheureusement, je ne tiens qu’une demi-seconde, et puis : Badaboum ! Par terre de nouveau. 

 Un jour je glissais comme Jean-Claude Killy au milieu d’une belle forêt. Je ne tombais pas, ce qui tenait déjà du miracle, et j’ai commencé à prendre de la vitesse. Plein de joie, je n’en revenais pas d’être encore debout sur mes skis pendant que les arbres défilaient de plus en plus vite. Je me dis : ” Ce n’est pas si mal, après tout ! .  

Puis vint une autre pensée : ” Comment fait-on pour s’arrêter ? ” Je partageais la piste avec d’autres skieurs et je ne voulais pas provoquer une collision. Ne trouvant pas le frein à main, je décidai que la méthode la plus facile pour m’arrêter était de tomber. Le skieur émérite s’écrasa donc avec fracas dans une confusion de neige froide, de jambes et de skis. 

Tu rigoles, mais c’est mieux que d’embrasser un arbre ! 

 Mon problème, c’est l’équilibre. Je n’en ai pas beaucoup. Ou c’est peut-être la lâcheté. Ça, j’en ai pas mal quand je glisse dans le monde à 50 à l’heure, les pieds prisonniers d’une invention d’extra-terrestre.  

J’ai remarqué que ce n’est pas seulement quand je suis debout sur une paire de skis que j’ai un problème avec l’équilibre. C’est aussi un problème spirituel. Dernièrement, j’ai beaucoup parlé dans les Taches de Café sur la nécessité de rester fidèle quand les choses n’arrivent pas comme nous les avons demandées au Seigneur. J’ai insisté sur le fait que Dieu travaille dans la faiblesse et que parfois Il ne répond pas comme nous le voudrions, parce qu’Il veut que sa gloire se manifeste en nous. Sa gloire se révèle dans nos faiblesses. 

Mais nous devons aussi nous appuyer sur l’autre ” ski “. Dieu guérit toujours. Dieu fait toujours des merveilles pour son peuple. Écoute ceci : ” Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai ” (Jean 14 : 13) ” Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai ” (14 : 14) ” Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé ” (15 : 7). ” ….. afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne ” (15 : 16b). “..…en vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom “. (16 : 23b). 

 Est-ce une exagération orientale de l’époque ou l’éternelle Parole de Dieu ? Je vote pour la deuxième explication.   

 Est-ce que j’ai toujours reçu TOUT ce que j’ai demandé ? La plupart du temps, oui. Attention, il y a des clarifications autour de chaque verset qui sont importantes. Nous étudions la Parole de Dieu pour comprendre pleinement ses promesses, mais Jésus n’a pas fait un clin d’oeil quand Il a donné ces promesses.  

La semaine passée j’ai entendu deux récits de gens qui devaient logiquement subir une opération, mais qui ont été guéris par le Seigneur. Dans un cas, le médecin se demandait si on lui avait donné des mauvaises radios parce que la maladie ne se voyait plus sur les clichés.  

Il y a plus de trente ans, j’avais un besoin financier que personne, à part ma femme et moi-même, ne connaissait. Nous avons mis le Seigneur à la première place. À la réunion ce soir-là quelqu’un a glissé un billet de 20 dollars dans ma main, ce qui était suffisant pour le besoin. Nous avons des amis qui ont eu une expérience similaire.  

En fait, je crois que chacun de nous qui aimons le Seigneur, peut raconter comment Dieu l’a secouru quand il pensait que tout était fini.  

Les pasteurs nous rappellent qu’il faut être persévérant quand les choses ne se passent pas comme nous croyons qu’elles devraient se passer. Il le faut. Ils veulent que nous restions fidèles au Seigneur. Mais réfléchis un peu : Combien de fois les choses se sont-elles arrangées en notre faveur ? Des milliers de fois. Dieu est bon. Il écoute et Il répond à la prière. Si tu as une situation dure, vas-y. Demande. Il a promis d’écouter et de répondre. 

Ça y est. Je voulais juste mettre l’autre ” ski ” par terre ! 

La suite

Nous serions ravis de répondre à vos questions ou de vous aider dans les prochaines étapes de votre voyage.