Lâcher prise sur le passé

Lorsque nous sommes blessés, nous avons tendance à répéter cette blessure de trois façons : émotionnellement dans notre esprit, relationnellement comme une arme, et pratiquement en le disant à d’autres personnes. 

En fait, nous vivons dans le passé.  John Steinbeck a écrit un jour : « Vous savez, la plupart des gens vivent à 90 % dans le passé, à 7 % dans le présent, ce qui ne leur laisse que 3 % pour l’avenir ».  Se concentrer sur le passé, c’est comme conduire une voiture en regardant dans le rétroviseur.  Nous finirons par avoir un accident et ne recevrons jamais la guérison que Dieu attend de nous.  Dieu nous appelle à regarder vers l’avant avec espoir en nous adressant à lui et en recevant la force dont nous avons besoin pour pardonner et laisser tomber le passé.  Nous ne devons jamais nous cacher ou nous retirer sur nous-mêmes pour éviter d’être à nouveau blessés, mais nous devons aller de l’avant et réapprendre à vivre.   Clara Barton, fondatrice de la Croix-Rouge américaine, s’est vu rappeler par une amie une chose particulièrement cruelle que quelqu’un lui avait faite des années auparavant. Barton a fait comme si elle ne s’en souvenait pas et son amie lui a demandé : « Vous ne vous en souvenez pas ? Sa célèbre réponse a été: « Non, je me souviens très bien de l’avoir oublié ». Lorsque le passé vous appelle, laissez-le aller à la messagerie vocale.  Il n’a rien de nouveau à dire.  Le meilleur reste à venir.

 

La suite

Nous serions ravis de répondre à vos questions ou de vous aider dans les prochaines étapes de votre voyage.