L’aéroport

Comme une vache qui rentre à l’étable le soir, ma voiture semble savoir
trouver l’aéroport Charles De Gaulle toute seule. Je crois qu’elle en sait
le chemin. Elle y va assez souvent.

Les aéroports peuvent être les plus beaux endroits du monde mais aussi les
pires.

L’autre jour, j’y ai vu une petite fille qui pleurait. Un homme
(probablement son papa) tentait de la consoler. Mais la scène ne me
semblait pas étrange, tout du moins dans un aéroport.

Quand nous avons quitté les USA pour venir travailler en Europe au début
des années 1980, l’aéroport de Dallas fut un choc. Notre esprit avait été
préparé et nous anticipions notre départ pour travailler là où nous
croyions que le Seigneur nous avait appelé.

Group of People Inside Building

Mais tout à coup, la réalité que nous quittions fut telle que nous avions
l’impression qu’une maison nous était tombée sur la tête. J’ai lutté contre
les larmes en disant ” au revoir ” à ma famille que j’aimais beaucoup.

Quatre ans plus tard, mon frère m’accueillait au même aéroport. Ma femme
était revenue brièvement entre-temps pour l’enterrement de sa mère.

Puis, les enfants ont commencé à quitter la maison et les aéroports sont
devenus de plus en plus démoralisants. C’est difficile de se séparer de
quelqu’un qui fait partie de votre vie pour demeurer là où le Seigneur vous
a appelé, même si vous aimez beaucoup le pays. J’ai des souvenirs poignants
des ces expériences à l’aéroport.

Ces mêmes aéroports sont aussi des endroits où la joie éclate comme un
geyser (quand ces mêmes enfants viennent nous voir par exemple). Nous
sommes aux arrivées, tentant d’apercevoir les gens qui attendent leurs
valises.

” C’est lui ? ” dis-je à mon épouse. ” Le voilà ! Je l’ai vu ! ”
s’écrie-t-elle. Alors nous risquons de tuer notre garçon d’un mètre quatre
vingt dix, tellement nous le serrons fort dans nos bras.

Ca semble un peu bizarre, mais quand on passe une année ou parfois plus
sans voir quelqu’un qu’on aime, on oublie les bonnes manières. Les
embrassades, les bisous, ou les larmes à l’aéroport dévoilent les profondes
émotions du coeur.

Quelqu’un a dit que les séparations sont de douces tristesses mais moi, je
préfère (et de loin !) les retrouvailles.

Vous savez, quelque chose dans mon coeur languit après une telle accolade.
Celui que j’aime est parti depuis trop longtemps et je suis plus
qu’impatient de Le voir. La Bible nous donne un flash du futur, révélant
les retrouvailles les plus joyeuses que vous pourriez imaginer.

Un homme, M. Peterson, a paraphrasé ce que la Bible dit concernant ces
retrouvailles. Je le cite : ” ..…quand le Maître reviendra nous chercher,
ceux d’entre nous qui sommes toujours vivants ne devanceront pas ceux qui
sont morts. Les morts nous précéderont. Le Maître lui-même en donnera
l’ordre : Un tonnerre d’archange ! Le son de la trompette de Dieu ! Il
descendra du ciel et les morts en Christ ressusciteront — ils s’en iront
les premiers. Puis le reste d’entre nous qui sommes toujours vivants seront
enlevés avec eux dans les nuages pour Le rencontrer. Nous marcherons sur
les nuages ! Et il y aura une énorme accolade avec le Maître.
Encouragez-vous donc les uns les autres avec ces paroles ” (1 Thess. 4 :13
à 18, version Le Message, par Eugène Peterson).

Quand j’étais gosse, il me semblait que la moitié des sermons prêchés
concernaient l’avènement du Seigneur. Chaque catastrophe était un signe qui
annonçait le retour du le Seigneur avant demain matin, ou au plus tard la
semaine prochaine.

Peut-être que nos exagérations nous ont un peu lassé face à la réalité –
Jésus Christ REVIENT !

Peterson dit encore : ” N’ayons pas des crises de somnambulisme le long de
nos jours. Gardons nos yeux ouverts et soyons intelligents. Les gens
dorment la nuit et ils s’enivrent la nuit. Mais pas nous ! Puisque nous
sommes des créatures du Jour, comportons-nous de la bonne manière. Marchons
dans la lumière du jour, sobre, habillés dans la foi, dans l’amour, et dans
l’espoir du salut ” (1 Thessa. 5 : 6 à 8, Le Message).

Le Seigneur veut que nous vivions comme les gens qui attendent aux arrivées
des aéroports.

–David Porter
_____________________________________

La suite

Nous serions ravis de répondre à vos questions ou de vous aider dans les prochaines étapes de votre voyage.