Le vieux Jules des montagnes

Ne m’en veuillez pas si je vous sort une histoire vieille et poussiéreuse
(que vous n’avez jamais entendue à moins d’être vous-même vieux et
poussiéreux).

Le propriétaire du petit magasin du village affichait un grand sourire en
voyant le vieux Jules, un montagnard, entrer dans son établissement. ”
Jules, j’attendais que tu descende. Je viens de recevoir quelque chose qui
est exactement ce qu’il te faut. ”

Le montagnard dégingandé regarda avec intérêt alors son ami Pierrot
déballait une nouvelle tronçonneuse. ” Dis-moi, Jules. Combien de stères du
bois coupes-tu dans une matinée avec ta hache ? ”

” Ben, ch’ais po. Quat’ ou cinq, ch’uppose “, marmonna-t-il. Le vieux Jules
se mit à rougir en pensant à sa prouesse en coupant le bois.

” Et bien, avec cette tronçonneuse, tu peux en couper 15 dans le même
temps. ” Jules repoussa le vieux béret de son front et se gratta le crâne,
alors qu’un regard sceptique s’installait sur ses traits creux. ” Allez,
Pierrot. Me racontes donc po d’blagues. J’ai p’têt’ po beaucoup
d’éducation, mais j’sais qu’ca, c’est impossible ! ”

” Jules ! Emmène cette tronçonneuse et tu verras bien. Je te garanti que tu
pourras couper tes 15 stères en une matinée. ”

Le vieux n’en était pas trop sûr, mais il avait hâte essayer cette
trouvaille. Une semaine plus tard, il redescendit de sa montagne. ” Alors ?
” lui demanda Pierrot, impatient. ” Ben J’ai eu beau travailler comme un
fou, j’ai po pu couper plus de 7 stères avec c’te drôle de scie ! ”

black and red Oregon chainsaw on brown wood plank

 

” Mais c’est impossible ! Viens donc avec moi dans l’arrière-boutique.
Quelque chose doit clocher ! Nous allons vérifier. ” Le commerçant donna un
coup de chiffon à l’engin, serra quelque visses et contrôla le niveau
d’essence. Puis il tira la corde de démarrage. Le moteur se mit à pétarader
avec fracas : ” Vrooooooooom ! “.

Effrayé, le vieux Jules fit un bond. ” Qu’est-ce que c’est qu’ce bruit ? ”
cria-t-il.

Parfois ma vie spirituelle ressemble à la vie de ce vieux Jules. J’essaie
et j’essaie encore, et il semble que je ne sois pas assez fort pour faire
ce que Dieu veut que je fasse. J’en ai le nez tout aplati à force de me
casser la figure. Alors, je redouble d’efforts et je fais quelques
progrès… mais ça ne dure pas.

Jules avait fini par trouver la clef. Enclencher la puissance. Jean
l’apôtre nous donne le mode d’emploi pour ” démarrer le moteur ” dans notre
vie spirituelle : ” Car tout enfant de Dieu est vainqueur du monde. Et le
moyen de remporter la victoire sur le monde, c’est notre foi. Qui donc est
vainqueur du monde ? Seul celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu. ”
(1 Jean 5: 4, 5 version Français Courant).

Le ” monde ” dont parle Jean est le royaume du diable. La seule façon de
vaincre le péché et tous ses amis dans notre vie est de croire que Jésus
est le Fils de Dieu. ” Oui, amen ” répétez-vous. Ah, voilà que je vous y
reprend ! Vous êtes d’accord sans même réfléchir aux implications de ce
qui a été dit.

Le fait de croire que Jésus est le Fils de Dieu suppose-t-il que vous vous
joignez à une église particulière ? Bien sûr que non. Cela veut-il dire que
vous croyez que Dieu existe ? Oui, mais c’est bien plus que cela. Le
diable, lui aussi, croit que Dieu existe mais cela ne fait pas pour autant
de lui un serviteur de Dieu.

Cela signifie que vous croyez tout ce que le Père dit de Son Fils Jésus. ”
Nous demeurons unis au Dieu véritable grâce à son Fils Jésus-Christ. C’est
lui le Dieu véritable, c’est lui la Vie éternelle. ” (1 Jean 5:20).

Nous croyons que l’Eternel Dieu a envoyé Son Fils éternel pour mourir pour
nos péchés à la croix. Nous croyons que Sa mort à la croix a payé le prix
que la justice exigeait pour nos méfaits. Nous croyons que le Fils de Dieu,
Jésus le Christ, est ressuscité le troisième jour et qu’Il est maintenant
assis à la droite du Père, à jamais vivant pour intercéder en notre faveur.
Nous croyons qu’Il revient pour emmener Son Eglise, afin que nous soyons
pour toujours avec Lui.

C’est cette foi-là qui met de la puissance dans notre combat contre le
péché. Dans cette bataille, nous ne sommes plus limités par nos pauvres
petites ressources personnelles.

Nous avons accès à Sa force Vrooooooooooom !

Sa victoire à la croix est devenue notre victoire : ” Mort, où est ta
victoire ? Mort, où est ton pouvoir de tuer ? La mort tient du péché son
pouvoir de tuer, et le péché tient son pouvoir de la loi. Mais loué soit
Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! ” (1 Cor.
15:55-57)

Dans votre relation avec Dieu, vous pourrez ” scier ” de toutes vos forces
; vous aurez l’impression de ne pas avancer. Peut-être avez-vous besoin de
placer votre confiance dans le Seigneur Jésus plutôt qu’en vous-même.

Faites appel à Sa grâce et à Sa miséricorde. Faites-Lui entièrement
confiance ; il fera exactement ce que, dans Sa Parole, il a promis de
faire.

Allez Jules, démarrez le moteur !

 

La suite

Nous serions ravis de répondre à vos questions ou de vous aider dans les prochaines étapes de votre voyage.