L’Église 1: Le plan de Dieu pour l’Église

Jésus a dit : « . . . je bâtirai mon Église, et . . . les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle » (Matthieu 16.18). Quelle merveilleuse promesse ! Ce verset nous apporte des renseignements importants sur l’Église. Les voici :

  1. L’Église est l’Église de Jésus—« mon Église ».
  2. Jésus a un plan pour Son Église—« je bâtirai ».
  3. L’Église de Jésus ne sera pas détruite—« les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle ».

Depuis la création du monde, Dieu a un plan pour Son Église. Ce plan Dieu l’a tout d’abord caché puis Il l’a révélé au moment voulu. Nous allons voir que ce plan concerne également l’avenir. En effet Dieu nous a préparé un avenir merveilleux ! Si pour le moment nous rencontrons des difficultés, nous pouvons cependant envisager l’avenir avec sérénité.

LE COMMENCEMENT DE L’ ÉGLISE

D’où vient l’Église ? Peut-être existe-t-elle dans votre pays depuis des siècles, ou bien est-elle toute récente. Comment a-t-elle pris forme ? Est-elle dû à la prédication d’une personne dans votre communauté ou à une personne étrangère qui vous a apporté le message de l’Évangile ?

Avant que l’Évangile ne soit prêché dans votre région—avant même que qui que ce soit ne connaisse l’Évangile—Dieu avait un plan. Ce plan n’a pas été mis en place de votre vivant ; il n’a pas commencé à la croix du Calvaire où Jésus est mort. Non, Dieu avait un plan avant même la création du monde. Paul a parlé de ce plan à l’Église d’Éphèse :

En lui, Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et sans défaut devant lui. Dans son amour, il nous a prédestinés par Jésus-Christ à être adoptés, selon le dessein bienveillant de sa volonté (Éphésiens 1.4-5).

Puis, lorsque les temps furent accomplis, Jésus est venu. (Voir Galates 4.4.) Jésus a enseigné la vérité au sujet de Dieu et Il a fait de nombreux miracles. Les hommes n’ont pas voulu de Lui. Ils L’ont crucifié. Mais Dieu L’a ressuscité !

Jésus a commencé Son ministère parmi les Juifs. Nombreux sont ceux qui L’ont refusé. Mais Dieu a continué la mise en uvre de Son plan. Une fois de plus, Paul dit à l’Église d’Éphèse :

Ce mystère n’avait pas été porté à la connaissance des fils des hommes dans les autres générations, comme il a été révélé maintenant par l’Esprit à ses saints apôtres et prophètes : les païens ont un même héritage, forment un même corps et participent à la même promesse en Christ-Jésus par l’Évangile (Éphésiens 3.5-6).

L’Église comprend donc tous ceux qui croient en Christ, quelle que soit leur nation. Au travers de l’Évangile, ils font maintenant partie de Son Église.

L’AVENIR GLORIEUX DE L’ ÉGLISE

Dieu avait décidé de réaliser Son plan par l’intermédiaire de Christ. L’homme n’a pas accepté Christ, mais cela n’a pas arrêté Dieu. La mort de Christ ne L’a pas arrêté non plus. Dieu a continué à mettre en place Son plan.

Dieu a un plan pour l’avenir aussi ! En temps voulu Dieu réalisera Son plan. Il n’a pas été battu. Il ne sera jamais vaincu ! La Bible nous parle de ce que Dieu réserve à Son Église. Avant de mourir, Jésus a prié ainsi :

Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde (Jean 17.24).

A un moment donné et en temps voulu, Dieu répondra à cette prière. Un jour, l’Église sera avec Jésus et nous contemplerons Sa gloire. Personne ne sait exactement comment sera le ciel, mais ce sera en tous cas merveilleux d’être avec Jésus-Christ !

La Bible nous dit comment cela va se passer. Jésus reviendra sur la terre pour chercher Son Église. Paul parle de cet événement à l’Église de Thessalonique :

Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur (1 Thessaloniciens 4.16-17).

Nous ne savons pas quand cela aura lieu. Peut-être dans pas longtemps ! Dieu seul sait à quel moment Jésus reviendra pour chercher les Siens.

LA CONDITION ACTUELLE DE L’ ÉGLISE

L’Église a un passé magnifique et un futur glorieux ; cependant, pour le moment, il faut qu’elle vive sur la terre. Nous ne vivons pas dans l’éternité, passée ou future, nous vivons dans le présent. Comment ces vérités, que nous venons d’étudier, peuvent-elles donc nous aider aujourd’hui ?

L’objectif de l’Église

Plus tard, nous étudierons en détail les tâches de l’Église mais, pour le moment, nous allons nous pencher sur quelques objectifs d’ensemble. Dans la lettre de Paul à l’Église d’ Éphèse, nous lisons ceci :

. . . Cette grâce m’a été accordée d’annoncer aux païens comme une bonne nouvelle la richesse insondable du Christ, et de mettre en lumière la dispensation du mystère caché de toute éternité en Dieu, le créateur de toutes choses ; ainsi désormais les principautés et les pouvoirs dans les lieux célestes connaissent par l’Église la sagesse de Dieu dans sa grande diversité (Éphésiens 3.8-10).

L’expression lieux célestes signifie « zone de conflit spirituel ». Les termes principautés et pouvoirs signifient « les esprits malins qui entraînent l’homme à pécher ». Paul explique ainsi que l’objectif de Dieu pour l’Église est que celle-ci remporte la victoire sur les mauvais esprits de ce monde.

Lisez le reste du chapitre 3. La Bible dit que parce que l’objectif de l’Église est de vaincre le mal, nous pouvons alors nous approcher de Dieu avec confiance dans la prière (Éphésiens 3.11-13).

Ainsi, nous fléchissons les genoux devant la puissance de Dieu (Éphésiens 3.14-16). Nous devons, enfin, être unis dans l’amour (Éphésiens 3.17-19).

Le deuxième objectif d’ensemble de l’Église se trouve dans les derniers versets de ce chapitre.

Or, à celui qui (Dieu), par la puissance qui agit en nous, peut faire infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui la gloire dans l’Église et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles. Amen (Éphésiens 3.20-21).

La souffrance de l’Église

Il arrive que des chrétiens souffrent à cause de leur foi en Jésus-Christ. Parfois l’Église est persécutée. Il se peut qu’on vous ait maltraité parce que vous êtes chrétien. Il arrive que des chrétiens soient persécutés ou incompris ; ou bien même qu’on les attaque à cause de leur foi. C’est ce que nous appelons persecution

Il nous est difficile de comprendre ce genre de souffrance. Et peut-être vous êtes-vous déjà posé la question suivante : « Si Dieu a de si grands plans pour ma vie, alors pourquoi me fait-on souffrir ? » Il n’est certes pas facile de répondre à cette question ; voyons plutôt ce que dit la Bible.

  1. Certaines souffrances font partie du quotidien. Tout le monde souffre, chrétien ou non. Même les chrétiens doivent souffrir. Paul dit à Timothée : « Tous ceux d’ailleurs qui veulent vivre pieusement en Christ-Jésus seront persécutés » (2 Timothée 3.12). Mais il est merveilleux de savoir que lorsque nous souffrons, Dieu est avec nous et nous donne Sa force.
  2. La souffrance est un privilège. Nous savons que c’est un honneur de souffrir pour Christ. En effet Dieu a des récompenses toutes spéciales pour ceux qui sont persécutés. Paul dit aux Philippiens : « Il vous a été fait la grâce non seulement de croire en Christ, mais encore de souffrir pour lui » (Philippiens 1.29).
  3. La souffrance est passagère. La souffrance ne durera pas. Paul écrit à l’Église de Rome : « J’estime qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire à venir qui sera révélée pour nous » (Romains 8.18).
  4. La souffrance est récompensée. Durant les moments de souffrance, nous pouvons regarder vers l’avenir. Notre regard se détache de la terre et se tourne vers le ciel. Dieu nous récompensera. La Bible dit : « Si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui » (2 Timothée 2.12). Dieu tient un registre. Comme nous l’avons vu précédemment, Dieu a prévu des choses merveilleuses pour l’Église. Cet avenir merveilleux nous attend, mais il nous faut avant tout être fidèles ici-bas même durant les moments difficiles,

Peut-être me direz-vous : « Mon père m’a rejeté parce que je suis chrétien ». C’est une situation douloureuse. Mais la souffrance est une chose normale. Vous pouvez vous réconforter en disant : « Dieu m’a récompensé en m’accordant de nombreux pères spirituels. Cette souffrance, ainsi que bien d’autres, disparaîtront de toute façon lorsque Jésus viendra chercher Son Église ».

Félicitations ! Vous venez de terminer la première leçon. En dix pages nous sommes allés de la création du monde au ciel. Nous avons vu le commencement de l’Église et sa fin. Dans la leçon suivante, nous essaierons de donner une définition biblique de l’Église. Qu’a voulu dire Jésus lorsqu’Il a dit : « Je bâtirai mon Église » ?

Les réponses aux exercices de la leçon ne sont pas données dans l’ordre. Cela vous empêchera de voir à l’avance la réponse à la question suivante. Cherchez le numéro de la réponse dont vous avez besoin et essayez de ne pas regarder les autres réponses à l’avance.

Prochaine leçon