Leçon 2: Les ouvriers de l’église primitive

En apprenant toutes les implications associées au fait d’être membre de la famille de Dieu, Chang commence à réaliser quel est le plan du Seigneur pour sa vie. Plus il médite sur ces choses et plus il a le désir de s’impliquer dans l’Ïuvre de Dieu. Il comprend cependant qu’il y a beaucoup d’autres croyants pour qui Dieu a également un plan.

Chang se met à étudier plus attentivement ce qui est dit au sujet de l’Eglise dans le livre des Actes. Qu’est-ce qui a poussé ces premiers croyants à se réunir ? se demande-t-il. Quel genre de personnes étaient-ils ? Que se passait-il lorsqu’ils se réunissaient ?

Après avoir répondu à ces questions, il parvient alors à mieux comprendre ce que signifi e faire partie de l’Eglise. Il comprend également pourquoi il est si important pour lui de se rassembler avec d’autres croyants et de travailler en harmonie avec eux. Il commence à discerner quel est le plan de Dieu pour l’église.

J’espère que vous ferez les mêmes découvertes en étudiant cette deuxième leçon !

L’EGLISE PRIMITIVE

L’église primitive était composée de gens tout à fait ordinaires—de gens qui avaient des besoins comme tout le monde. Chacun avait ses problèmes, ses craintes et ses fardeaux, mais tous avaient reçu Christ comme leur Sauveur. Ils étaient croyants.

Les disciples de Jésus étaient, eux aussi, des gens ordinaires. Ils étaient loin d’être parfaits, mais ils croyaient. Pierre était croyant, pourtant il a nié connaître le Seigneur (Marc 14.66-72). Thomas l’était également, ce qui ne l’a pas empêché de douter que Jésus était ressuscité (Jean 20.24-25).

Dès le jour où Jean-Baptiste a proclamé : « Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1.29), nombreux sont ceux qui se sont mis à suivre Jésus. Des ennemis se sont cependant manifestés avec la même rapidité, car les enseignements du Seigneur n’étaient pas toujours en accord avec ceux des dirigeants et des sacrifi cateurs. Ces derniers ont immédiatement cherché à se débarrasser de Jésus. Ces mêmes personnes qui ont maltraité Jésus ont également maltraité Ses disciples.

Dans Actes 9.1-2, il nous est dit que Saul (plus tard appelé Paul), avant de se convertir, avait reçu des sacrifi cateurs l’ordre de tuer tous les chrétiens. Pourquoi ces derniers se réunissaientils alors qu’ils savaient qu’ils couraient le risque d’être arrêtés, jetés en prison et battus ? Ils se rassemblaient parce qu’ils avaient besoin les uns des autres.

Dans Actes 12, nous lisons que Pierre a été jeté en prison pour avoir prêché. Après avoir été libéré par un ange, il est allé chez les croyants qui s’étaient réunis afi n de prier pour lui.

La nécessité d’être enseignés poussait souvent les croyants à se rassembler. Aquilas et Priscille, par exemple, ont amené Apollos chez eux afi n de mieux lui expliquer la voie de Dieu (Actes 18.26). Quant à Paul, il recommandait aux chrétiens de Colosses de s’instruire et de s’exhorter les uns les autres (Colossiens 3.16).

En d’autres circonstances, les croyants étaient obligés de se réunir pour prendre des décisions. C’est ce que nous apprenons en lisant Actes 6.1-6.

Ces exemples nous montrent que les croyants se rassemblaient parce qu’ils en éprouvaient le besoin. Nous voyons que les disciples de Christ avaient besoin les uns des autres.

Il est rare que les membres d’une même famille refusent de s’entraider. Les premiers croyants, qui appartenaient à la famille de Dieu, n’agissaient pas autrement. Lorsque des veuves dans l’église se sont plaintes d’être négligées, les disciples ont alors cherché un moyen de répondre à leurs besoins (Actes 6.1-6). Nous savons que Dorcas confectionnait des vêtements pour les veuves qui étaient pauvres (Actes 9.39). D’autres encore les accueillaient dans leur foyer (Actes 16.15). L’église était composée de croyants dont l’objectif était d’aider leur prochain.

Paul était l’un de ces « ouvriers » les plus connus dans l’Eglise. Le jour où il s’est retrouvé dans le besoin, l’église de Philippes a offert de l’aider et Paul l’a remerciée dans Philippiens 4.14 à 16. Les chrétiens de Philippes étaient certainement des croyants tout à fait ordinaires qui ne faisaient qu’offrir leur aide. Mais quel ministère à l’égard de Paul !

En s’adressant aux Corinthiens, Paul leur dit que Dieu les a consolés dans leur affl iction afi n qu’ils puissent à leur tour consoler quelqu’un d’autre (2 Corinthiens 1.4). Voici une autre façon de s’entraider entre croyants.

Lorsque nous lisons le livre des Actes, nous voyons que les premiers chrétiens s’enseignaient, s’encourageaient, se réconfortaient et s’entraidaient les uns les autres. L’église était remplie d’ouvriers. L’objectif de ces hommes et de ces femmes était de répondre aux besoins des autres, permettant ainsi à l’Eglise de se fortifi er.

Cette étude nous montre que, à l’image d’un corps, les membres de l’église primitive travaillaient ensemble. Lorsqu’une personne était dans le besoin, les croyants priaient pour elle ; ils lui envoyaient de la nourriture et des vêtements, et ils la consolaient. Si quelqu’un ne comprenait pas la voie de Dieu, alors les chrétiens la lui enseignaient. Si quelqu’un avait échoué sur un point ou sur un autre, les croyants l’aidaient à suivre le Seigneur.

Les membres de l’église coopéraient entre eux ; ils s’intéressaient les uns aux autres. A un moment donné, les croyants ont même partagé leurs biens, ce qui a permis à chacun d’avoir assez pour vivre (Actes 4.32-35). En cas de danger, ils se protégeaient les uns les autres (Actes 9.29-30). Le ministère du corps de Christ dans l’église primitive consistait à s’entraider et à venir en aide à celui qui se trouvait dans le besoin.

L’EGLISE AUJOURD’HUI

Le terme Eglise sert à désigner l’ensemble de ceux qui ont été appelés par Dieu hors du monde pour Lui appartenir. Parce que l’Eglise n’est pas un bâtiment à proprement dit mais un rassemblement d’hommes et de femmes, vous en faites partie si tant est que vous croyiez en Jésus, et cela quand bien même il n’y aurait aucun endroit particulier où adorer Dieu.

L’Eglise comprend des individus de toute race. Nous parlons peut-être des langues différentes mais nous formons néanmoins un seul corps. Dieu désire que le monde voit Jésus au travers de Son Eglise. Celle-ci est destinée à poursuivre l’Ïuvre de Son Fils ici-bas. Les croyants doivent annoncer le message de vie et de guérison aux nations. Tel est l’objectif de Dieu à l’égard des Siens dans le monde aujourd’hui.

Nous savons que les besoins des hommes ne changent guère, et c’est pourquoi le ministère de l’Eglise est pratiquement le même que celui qu’elle avait au début. Nous savons que tous les hommes ont besoin d’être sauvés ; l’Eglise prêche donc Christ et Le présente comme Celui qui pardonne le péché. Les croyants ont besoin de la puissance de Dieu dans leur vie, aussi leur est-il recommandé d’être remplis du Saint-Esprit. Il faut encore apporter encouragement et réconfort ; l’Eglise offre alors des moments de partage et de communion fraternelle. Nombreux sont ceux qui ont besoin d’une guérison, de directives ou d’un conseil. Le pasteur et les frères responsables sont là ; ils ont été choisis par Dieu afi n d’apporter leur aide dans ces différents domaines.

Nous nous fortifi ons au contact du corps de l’Eglise. Cette force nous aidera alors à vaincre Satan, notre ennemi, qui cherche sans cesse à nous décourager et à nous tenter afi n que nous succombions au péché.

En nous réunissant avec nos frères et sÏurs, nous sommes fortifi és lorsque la Parole est prêchée et que nous chantons ou prions ensemble. N’essayez pas de vivre votre vie chrétienne sans le secours de l’Eglise. Celle-ci est là pour répondre à vos besoins.

C’est encore dans l’Eglise que la vérité est expliquée et que les croyants prient ensemble. C’est là que ces derniers sont au service les uns des autres dans l’amour de Christ et que les fardeaux sont partagés et les fautes confessées (Jacques 5.16).

Les réunions ne se ressemblent pas toutes. Dans 1 Corinthiens 14.26, nous lisons ceci : « Lorsque vous assemblez, chacun a-t-il un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édifi cation ».

Si chacun éprouve la nécessité de dire ou de faire quelque chose, qui doit diriger ? Dans Ephésiens 4.11-16, nous lisons que Dieu a fait des dons à l’Eglise. Nos dirigeants font partie de ces dons. Dans la plupart des églises, nous trouvons un pasteur ou un frère responsable, chargé de diriger les réunions. Les évangélistes ou les enseignants sont aussi des dons que Dieu a faits à Son Eglise. Nul ne peut travailler seul. « Car nous sommes ouvriers avec Dieu » (1 Corinthiens 3.9).

Prochaine leçon