Article

L’étude de l’évangile de Jean

Dans ce cours, nous allons étudier la vie d’un homme venu au monde il y a 2 000 ans de cela. Pourquoi vous y intéresser ? Comment peut-elle affecter votre vie ? En quoi ces leçons peuvent- elles vous aider ? Quelle que soit votre religion, il est de votre devoir de connaître, en partie du moins, la vie, les enseignements et les exigences de Jésus-Christ. Recherchez-vous bonheur plus complet et une force nouvelle dans votre vie ? Vous les trouverez l’un et l’autre au travers de ces leçons. La Bonne Nouvelle écrite il y a si longtemps apporte encore aujourd’hui les solutions les meilleures aux problèmes de ce siècle. Désirez-vous une vie spirituelle plus profonde, une foi plus ardente, une communion plus réelle avec votre Dieu ? Vous découvrirez ce que vous cherchez en suivant attentivement les instructions qui vous sont données dans ce livre. Ce cours utilise une méthode moderne d’auto-enseignement qui vous aidera à en apprendre facilement les divers principes et à les mettre immédiatement en pratique.

Leçon 10 : Jean 10

Dans cette leçon, vous étudierez…

La parabole du berger et des brebis Jésus, le Bon Berger
Jésus rejeté par les Juifs

Jean 10

LA PARABOLE DU BERGER ET DES BREBIS
OBJECTIF 1. Expliquer la signification de la parabole du berger et des brebis.

Lire Jean 10.1-6.

Une parabole est un récit très court basé sur des éléments de la vie courante, destiné à illustrer des vérités spirituelles. Dans ce passage, Jésus est comparé à un Bon Berger qui prend soin de ses brebis et les nourrit. Quelles sont Ses brebis ? Tous ceux qui croient en Lui et Le suivent. A l’époque de la Bible, un berger marchait toujours à la tête de ses brebis en les appelant. Elles connaissaient toutes sa voix et le suivaient docilement. Un autre berger pouvait s’approcher avec son troupeau : nul ne prenait garde à lui, car il était un étranger.

JESUS, LE BON BERGER
OBJECTIF 2. Expliquer la signification de la parole du bon berger.

Lire Jean 10.7-21.

Jésus Se compare à une porte. En Palestine, pendant la nuit, les bergers enfermaient leurs brebis dans un enclos afin de les mettre à l’abri des animaux sauvages. C’est ce que l’on appellerait une bergerie. Quand chacune d’entre elles était en sécurité, ils s’installaient eux-mêmes devant la porte ouverte et veillaient. Ils protégeaient leurs brebis. Tant qu’ils restaient là, aucun animal sauvage ne pouvait entrer.

Le brigand qui voulait s’emparer d’une brebis n’essayait pas d’entrer par la porte, mais il devait escalader la clôture. Jésus comparent ce dernier à certains chefs religieux. Ils n’aimaient pas vraiment le peuple, mais cherchaient à en tirer profit.

Jésus affirme qu’Il n’est pas venu pour détruire, mais pour donner la vie, la vie dans toute sa plénitude. Celle-ci est une existence merveilleuse déjà sur terre, et une vie sans fin dans les cieux.

Jésus dit : « Je suis la porte ; si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ». Il ne prétend pas être une porte parmi d’autres, mais LA porte—la seule. Les hommes essaient d’atteindre Dieu par l’intermédiaire des saints, de Marie, des prophètes, d’une église, ou encore en faisant du bien autour d’eux. Mais Jésus est l’unique chemin ; il n’y en a pas d’autre.

Jésus dit que l’homme doit entrer. Tout comme la porte était ouverte afin de permettre aux brebis de pénétrer dans l’enclos, ainsi Jésus invite-t-Il les hommes à venir à Lui pour obtenir la vie éternelle. Dieu ne force cependant personne à venir à Jésus et à devenir l’une de Ses brebis. Chacun est appelé à choisir pour lui-même. Celui qui pénètre dans l’enclos de Jésus est sauvé ; celui qui refuse de le faire est perdu. C’est aussi simple que cela.

Jésus promet de donner Sa vie pour Ses brebis. Il s’agit là d’une décision personnelle ; nul ne peut Lui ôter la vie. A ce moment-là, certains essayaient de Le tuer, mais le jour viendra où Il serait crucifié, cloué sur une croix de bois et abandonné à la mort.

C’est à ce moment-là seulement qu’Il permettra à Ses ennemis de Le détruire, sachant que la mort ne sera pas pour Lui une fin. Sa vie, Il en dispose. « J’ai le pouvoir de la donner et j’ai le pouvoir de la reprendre », affirme-t-Il. Jésus sait qu’Il prouvera Son autorité sur la mort en sortant du tombeau désormais vide. Sa résurrection montrera à tous qu’Il est réellement le Fils de Dieu.

Certains se fâchèrent à l’écoute de telles paroles, mais d’autres crurent. Disons que les premiers ne figurent pas parmi les brebis du Seigneur puisqu’ils étaient incapables de reconnaître Sa voix.

JESUS REJETE PAR LES JUIFS
OBJECTIF 3. Dire ce que ceux qui appartiennent à Jésus doivent faire.

Lire Jean 10.22-42.

Certains, en entendant Jésus affirmer qu’Il est le Fils de Dieu (v. 36), et qu’Il donne la vie éternelle à ceux qui Le suivent (v. 28), veulent Le tuer. D’autres L’acceptent comme leur Bon Berger et Le suivent. Vous êtes appelé à prendre une décision, vous aussi. Voulez-vous suivre Jésus ou préférez-vous avancer tout seul sur le chemin, comme une brebis perdue ?

Maintenant que vous avez terminé ces dix premières leçons et que vous avez répondu et vérifié toutes les questions se trouvant dans ces leçons, vous êtes prêts à remplir la première section de votre Cahier de l’Etudiant. Révisez les leçons 1 à 10, puis suivez les instructions données dans ce même cahier pour remplir la feuille de réponses. Renvoyez, ensuite cette dernière à l’adresse figurant sur la deuxième page de ce manuel.

Prochaine leçon