Article

L’étude de l’évangile de Jean

Dans ce cours, nous allons étudier la vie d’un homme venu au monde il y a 2 000 ans de cela. Pourquoi vous y intéresser ? Comment peut-elle affecter votre vie ? En quoi ces leçons peuvent- elles vous aider ? Quelle que soit votre religion, il est de votre devoir de connaître, en partie du moins, la vie, les enseignements et les exigences de Jésus-Christ. Recherchez-vous bonheur plus complet et une force nouvelle dans votre vie ? Vous les trouverez l’un et l’autre au travers de ces leçons. La Bonne Nouvelle écrite il y a si longtemps apporte encore aujourd’hui les solutions les meilleures aux problèmes de ce siècle. Désirez-vous une vie spirituelle plus profonde, une foi plus ardente, une communion plus réelle avec votre Dieu ? Vous découvrirez ce que vous cherchez en suivant attentivement les instructions qui vous sont données dans ce livre. Ce cours utilise une méthode moderne d’auto-enseignement qui vous aidera à en apprendre facilement les divers principes et à les mettre immédiatement en pratique.

Leçon 8 : Jean 8

Dans cette leçon, vous étudierez…

La femme adultère
Jésus, la Lumière du monde
« Vous ne pouvez venir où je vais » Hommes libres et esclaves
Jésus et Abraham

LA FEMME ADULTERE
OBJECTIF 1. Expliquer le point de vue du pardon des péchés de Jésus.

Lire Jean 8.1-11.

Jean 8

Jésus nous indique une très bonne manière de discerner à quel moment critiquer et condamner les autres :

« Que celui de vous qui est sans péché lui jette le premier la pierre » (Jean 8.7).

Il est possible que Jésus ait noté sur le sable les péchés dont ces hommes étaient coupables. Dans tous les cas, remplis de honte, ils se sont retirés l’un après l’autre.

Jésus était le seul qui n’avait jamais péché. Il n’a pas non plus condamné la femme. Il lui sauve la vie et pardonne toutes ses fautes. Il lui dit d’aller et de ne plus pécher. Lorsque nous avons reçu le pardon de Dieu, nous ne devons plus vivre dans le péché.

JESUS, LA LUMIERE DU MONDE
OBJECTIF 2. Expliquer ce que veut dire Jésus lorsqu’Il se décrit comme étant la lumière du monde.

Lire Jean 8.12-20.

Ensuite, Jésus dit à la foule qu’Il est la lumière du monde. La Bible compare souvent le péché à de l’obscurité. Jésus, tel une lumière éclatante, nous révèle nos fautes et nous indique aussi le chemin du ciel. Tant que nos péchés ne nous sont pas pardonnés, nous ne pouvons aller au ciel. Le verset 24 déclare que si « vous ne croyez pas que Moi je suis, vous mourrez dans vos péchés ».

« VOUS NE POUVEZ VENIR OU JE VAIS »
OBJECTIF 3. Expliquer la signification de la déclaration de Jésus, « vous ne pouvez venir où je vais ».

Lire Jean 8.21-30.

Jésus parle à nouveau de Sa mort comme d’un départ vers un lieu où nul ne pourra Le suivre. Etant venu du ciel, Il s’apprête à y retourner. Mais le Fils de l’homme devra d’abord subir l’ignominie de la croix où Il mourra pour le péché du monde. Vous souvenez-vous de la conversation de Jésus avec Nicodème à ce sujet au chapitre 3 ?

« Je suis celui qui suis », tel est le nom que Dieu s’attribue lorsque Moïse le questionne à ce sujet. Nous croyons que Jésus est notre Sauveur grâce à Sa mort et Sa résurrection.

HOMMES LIBRES ET ESCLAVES
OBJECTIF 4. Expliquer ce dont Jésus parle lorsqu’Il fait référence à l’esclavage et la liberté.

Lire Jean 8.31-47.

Jésus dit que « quiconque commet le péché est un esclave du péché ». En effet, le pécheur ne parvient à se libérer lui-même des péchés qui l’enchaînent. Beaucoup avouent ne pas savoir pourquoi ils agissent comme ils le font, mais ils semblent incapables de s’en sortir. Un esclave a toujours un maître. Quel est celui du pécheur ? Le diable ! Par contre, si nous obéissons à l’enseignement de Jésus, nous sommes libérés de Satan et du mal.

Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres… Si donc le Fils vous rend libres, vous serez réellement libres (Jean 8.31, 32 et 36).

JESUS ET ABRAHAM
OBJECTIF 5. Expliquer la signification des paroles de Jésus, « avant qu’Abraham fût, moi, je suis ».

Lire Jean 8.48-59.

Plusieurs de ceux qui avaient entendu Jésus affirmer ces choses étaient indignés. Ils disaient n’avoir jamais été esclaves. N’étaient-ils pas tous des descendants d’Abraham ? Ils étaient donc libres et non esclaves ! Nous n’aimons pas penser que nous sommes soumis à Satan, mais il en est malheureusement ainsi jusqu’au jour où Christ nous libère.

Les Juifs mentionnent à nouveau le nom d’Abraham et Jésus leur dit : « Abraham, votre père, a tressailli d’allégresse (à la pensée) de voir mon jour : il l’a vu et il s’est réjoui » (v. 56). Puis Il ajoute : « …avant qu’Abraham fût, moi, je suis » (v. 58). En employant ce dernier verbe au présent, « Je suis », Jésus utilise les paroles mêmes dont Dieu s’est servi dans Exode 3.14.

Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : c’est ainsi que tu répondras aux Israélites : (Celui qui s’appelle) Je suis m’a envoyé vers vous (Exode 3.14).

A l’écoute de ces paroles, quelques-uns des chefs religieux sont dans une telle fureur qu’ils tentent de lapider Jésus. Mais Celui-ci quitte le temple sain et sauf ; Son heure n’est pas encore venue. Il est vrai qu’Il est venu afin de mourir pour nos péchés, mais pas avant le moment fixé par Dieu.

Prochaine leçon