Article

Résoudre les Problèmes de la Vie

Transformer les problèmes en victoires Un philosophe écrivit un jour cette observation sur la vie: "La vie n'est qu'un intervalle entre l'oubli et l'oubli, parsemé de larmes." Ce n'est, bien sûr, certainement pas le point de vue chrétien de la vie que de dire qu'elle va du néant au néant et qu'elle est remplie de larmes. Pourtant, même ceux d'entre nous qui sommes chrétiens avons notre part de larmes et de souffrances, et nous avons besoin d'aide pour trouver les réponses à nos problèmes. Quel est le but de la vie? Pourquoi ceux qui sont pieux et servent Dieu souffrent-ils? Pourquoi tant de douleurs et de souffrances dans le monde? Quelle est l'origine des problèmes et comment les chrétiens peuvent-ils les éviter? Tous les problèmes sont-ils une conséquence du péché dans nos vies? Où pouvons-nous trouver les réponses aux problèmes de la vie? Voilà quelques-unes des questions que nous examinons dans ce cours. Il n'existe pas de solution claire et nette pour certains des problèmes que nous affrontons. Néanmoins, la Bible nous donne des lignes de conduite afin que nous puissions trouver des solutions à la plupart de nos problèmes, et elle nous montre aussi comment nous pouvons en éviter un grand nombre. Ce n'est pas la volonté de Dieu que les chrétiens soient vaincus par leurs problèmes. Il nous a donné quelqu'un pour résoudre nos problèmes, pour nous diriger et nous aider à transformer ceux-ci en victoires, si nous le lui demandons. Alors que vous étudiez ce cours, appliquez les principes permettant de résoudre les problèmes aux situations de votre propre vie, et vous

Leçon 1: L’origine des problèmes

Juste avant de mourir sur la croix, Jésus parla à ses disciples de ce qui leur arriverait après son retour au ciel. L’une des choses qu’Il leur dit fut: “Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, moi, j’ai vaincu le monde” (Jean 16:33). Puis, Jésus pria pour ses disciples: “Père saint, garde-les en ton nom … Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les garder du Malin” (Jean 17:11, 15).

Aussi longtemps que nous serons dans ce monde, nous aurons des problèmes. Et d’où viennent ceux-ci? Pouvons-nous faire quoi que ce soit pour les empêcher de se produire? Pourquoi Dieu permet-Il que le chrétien souffre et soit éprouvé?

Dans cette leçon nous examinerons l’origine de nos problèmes et pourquoi nous devons tous faire face à des problèmes. Comprendre pourquoi les choses arrivent nous aide à saisir les chemins menant à des solutions possibles, ou encore à transformer nos problèmes en occasions de croissance dans notre expérience chrétienne. Tout en étudiant cette leçon, pensez aux problèmes de votre vie et à leur origine.

Une fois l’origine d’un problème identifiée, vous êtes alors prêt à considérer des solutions possibles. En connaître l’origine peut aussi vous aider à éviter certains problèmes. Et c’est encore là la meilleure solution.

UN RESULTAT DU PECHE

Le péché d’Adam

Adam et Eve furent créés en tant qu’êtres humains parfaits dans un monde parfait (Genèse 2). Ils étaient en communion parfaite avec Dieu et n’avaient aucun problème. Mais Dieu leur donna le pouvoir de choisir de lui obéir et de le servir.

Il Yavait une puissance mauvaise appelée Satan qui agissait dans le monde, et que Jésus appela “le Malin” (Jean 17: 15). Il se trouvait dans le jardin d’Eden sous la forme d’un serpent La Bible ne nous dit pas comment il vint là, mais nous lisons dans Genèse 3 comment le serpent (Satan) utilisa son influence mauvaise pour tenter Adam et Eve de désobéir à Dieu. Et leur désobéissance amena une malédiction sur toute la terre. La terre et toute l’humanité subirent les conséquences de leur péché. Ce fut le commencement de la douleur, de la souffrance, des épreuves, des désastres et des travaux pénibles.

Un monde abîmé par le péché

Genèse chapitre 3, versets 16 à 19, nous rapporte la malédiction qui survint sur la terre à cause du péché. C’est à cause de cette malédiction que nous viellissons et mourons. A cause du péché, la terre est imparfaite et il y a des désastres tels que la famine, des inondations etdes tremblements de terre. A cause du péché, nous luttons contre le vent et les orages, contre les animaux sauvages et les insectes pour obtenir la nourriture nécessaire à nos besoins. Et bien que nous ne soyons pas tous fermiers, nous dépendons de leur travail. A cause du péché, certains enfants naissent avec des déficiences au cerveau, des infirmités physiques ou encore des maladies.

Notre propre nature pécheresse

Vous avez probablement entendu l’histoire du petit garçon surpris en train de mal agir. Quand sa mère lui demanda pourquoi il l’avait fait, il répondit: “C’est le diable qui me l’a fait faire!” Il est facile de rendre le diable (Satan) responsable de tous nos problèmes, mais la vérité est qu’un grand nombre de nos problèmes sont la conséquence de notre propre nature pécheresse. Nous avons reçu la capacité de choisir d’obéir ou non à Dieu. Lorsque nous péchons, c’est une question de choix personnel et nous sommes personnellement responsables de notre péché. Dans Romains 5: 12, nous lisons ceci: “C’est pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort a passé sur tous les hommes, parce que tous ont péché … ”

Ces versets de l’Ecriture démontrent clairement que chacun de nous est né avec la capacité de pécher, et nous sommes donc tous responsables de nos propres choix entre le bien et le mal. Quantité de nos problèmes sont la conséquence d’actions pécheresses de notre part, de paroles insensées, ou d’attitudes mauvaises comme l’obstination, l’égoïsme, la cupidité, la jalousie, ou de priorités mal placées.

Ainsi, la Bible rapporte l’histoire d’un homme guéri par Jésus et qui avait été malade pendant fort longtemps. Plus tard, Jésus le rencontra dans le temple et lui donna le conseil suivant: “Voici: tu as retrouvé la santé, ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire” (Jean 5:14). Dans ce cas, c’est selon toute apparence le péché de l’homme qui avait suscité sa maladie.

Ceux qui abusent de leur corps en faisant usage de drogues dangereuses ou de tabac, en mangeant ou en buvant immodérément, en pratiquant l’immoralité, ou en commettant toutes autres sortes d’actions pécheresses peuvent subir en conséquence de graves problèmes physiques. Lorsque nous péchons en désobéissant à Dieu et à sa Parole, nous pouvons nous attirer bien des problèmes, comme des relations ou des foyers brisés, des peines, de la souffrance, des maladies ou même la mort. Romains 6:23 nous rappelle que “le salaire du péché c’est la mort”. Cela signifie non seulement la mort physique, mais aussi la mort spirituelle, c’est-à-dire la séparation éternelle d’avec Dieu.

La façon dont nous répondons aux problèmes peut aussi, quelquefois, en créer d’autres. Une mauvaise attitude ou un esprit chagrin constituent de mauvaises réponses à nos situations et circonstances. Lorsque cela se produit, nos problèmes peuvent avoir raison de nous et nous faire perdre notre communion avec Dieu. Comme nous le verrons plus loin dans ce cours, une attitude positive nous aide à transformer nos problèmes en victoires, et donc il en résulte une croissance spirituelle.

Ce serait une erreur que de vouloir prétendre qu’il est possible, dans cette vie, d’éviter tous les problèmes liés au péché en vivant une vie parfaite dénuée de tout péché. Votre propre expérience vous dira, quels que soient vos efforts, que vous n’êtes pas parfait, et bien que vous puissiez obtenir des victoires sur le péché, votre vieille nature pécheresse causera quelquefois votre chute. Ainsi, de temps à autre, vous pouvez avoir des problèmes résultant de vos propres échecs. Mais c’est une merveilleuse vérité de voir que, même lorsque nous péchons, Dieu nous aime encore. Et Il nous aidera à trouver des solutions à tous nos problèmes lorsque nous confessons nos péchés et que nous réclamons son aide.

Dans les leçons à venir, nous verrons des exemples spécifiques des façons par lesquelles le péché provoque des problèmes, et ce que nous pouvons faire pour éviter ou surmonter de tels problèmes.

UN RESULT AT D’INFLUENCES EXTERIEURES

Nous avons vu que les problèmes humains résultent du péché. A cause du péché, nous vivons dans un monde abîmé, déformé. Le péché a amené une malédiction sur toute la création, et l’influence de Satan dans le monde a amené le chaos, la confusion, le trouble et le désespoir. Ainsi, tous les hommes sont nés avec une nature pécheresse (Romains 3:23).

Cela signifie-t-il alors que nos problèmes sont toujours causés par notre péché personnel? Bien sûr que non! De nombreux problèmes auxquels nous faisons face sont provoqués par des forces complètement en dehors de notre contrôle. Quelles sont donc certaines de ces forces?

Les désastres naturels

Quand le Titanic anglais fut construit en 1912, c’était le plus grand navire au monde. Les experts s’accordaient pour dire qu’il était insubmersible. Pourtant, dans la nuit du 14 avril 1912, il heurta un iceberg et coula lors de son premier voyage entre l’Angleterre et l’Amérique. Environ 1 500 de ses 2 200 passagers moururent avant d’avoir pu être secourus. Personne n’aurait pu imaginer qu’un iceberg allait provoquer une telle déchirure dans la coque du navire et qu’il coulerait en deux heures et demie.

Pensez à tous les problèmes suscités par ce désastre! Il ne fait aucun doute que de nombreux chrétiens perdirent des bien-aimés lors de cet accident. La douleur, la souffrance, la peine et les contrecoups de cet événement ne peuvent pas être attribués au péché personnel de quiconque. Ils furent tout simplement la conséquence d’un désastre naturel.

Vous avez peut-être été la vicume d’un désastre comme une inondation, un tremblement de terre, un cyclone, ou une famine. Ou peut-être avez-vous fait l’expérience de problèmes dans votre famille comme la maladie, la mort, des maladies mentales, des difficultés financières ou d’autres situations semblables sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle. La cause première de ces problèmes est sans nulle doute la malédiction qui vint sur la terre à la suite du péché d’Adam et Eve dans le jardin d’Eden. Mais ils ne furent pas la conséquence d’un péché personnel. La Bible nous signifie clairement que les chrétiens fidèles aussi bien que les incroyants peuvent avoir à affronter des problèmes, simplement parce que nous vivons dans un monde maudit par le péché.

Les actions d’autrui

Lors d’une récession économique de nombreuses affaires s’écroulent, entraînant avec elles la perte de quantité d’emplois. Cela peut vous arriver sans que vous ayez commis aucune faute. Votre employeur peut décider de vous transférer à un autre endroit, créant ainsi des problèmes pour votre famille entière. Quelqu’un conduisant une voiture peut ignorer un signal stop et heurter votre véhicule, provoquant des dégâts et des blessures. Un de vos voisins peut mal interpréter l’une de vos actions et vous accuser injustement d’une infraction à la loi. Un ennemi de votre pays peut lui déclarer la guerre et vous pouvez être enrôlé pour le défendre au combat. Vous pouvez être agressé ou être la victime d’un crime. Autant d’exemples de problèmes, majeurs ou mineurs, que nous pouvons rencontrer à la suite d’actions ou de décisions prises par autrui en dehors de tout contrôle de notre part.

Parce qu’il est dans la nature des gens de réagir réciproquement les uns vis-à-vis des autres, notre propre bonheur et bien-être dépend quelquefois du choix des autres. Beaucoup d’attention sera consacrée, dans ce cours, aux solutions possibles face aux problèmes ayant trait à nos relations avec les autres et à nos réactions aux problèmes que nous devons affronter comme conséquence des choix faits par les autres.

UN RESULTAT DE NOS PROPRES CHOIX

Des erreurs de jugement

“Si seulement j’avais conduit un peu plus lentement, l’accident n’aurait pas eu lieu!”

Vous êtes-vous déjà surpris en train de dire des choses semblables, après vous être créé un problème à la suite d’une de vos actions? Lors de nos activités journalières nous devons faire de nombreux choix. Certains d’entre eux aboutissent bien, et nous en sommes heureux. Mais d’autres sont de pauvres choix, et nous causent bien des problèmes. Ce ne sont pas nécessairement des choix impliquant le péché, mais ils SOOl causés par la négligence, l’ignorance ou de mauvaises priorités. Il est aussi possible que nous ayons bien pesé le pour et le contre, et que nous ayons pris la décision que nous considérions la meilleure, mais que la conséquence n’ait pas été selon notre attente. Ainsi, parce que nous n’avons pas la sagesse parfaite,
nous sommes sûrs de faire des erreurs de temps à autre. Et bien qu’il n’y ail peut-être pas de péché en cause dans ce genre de situation, nous devons affronter le problème qui en résulte.

Lorsqu’un enfant apprend à marcher, il trébuche et tombe bien des fois lors de ses essais. Mais c’est par expérience qu’il apprend comment
éviter les chutes, jusqu’à ce qu’il ait acquis le plein contrôle de ses mouvements et qu’il soit capable de marcher sans lamber. De la même manière, nous apprenons à partir de nos erreurs à faire plus attention, à être plus prudents dans nos choix. Cela fait partie du processus conduisant à la pleine maturité.

Des choix soigneusement réfléchis

De tous les choix qui causent des problèmes, tous ne sont pas mauvais. Nous faisons quelquefois des choix que nous savons être bons et justes, tout en sachant aussi qu’ils vont peut-être susciter des problèmes.

Il existe de nombreux exemples bibliques de ce genre de choix. Dans Daniel 3 nous lisons l’histoire de trois jeunes Hébreux qui choisirent de ne pas se prosterner ni d’adorer une statue du roi faite en or, bien que leur décision signifiait une mort certaine. Lorsque le roi apprit leur refus il fut très en colère, et leur demanda de s’expliquer. Voici leur réponse:

Nous n’avons pas besoin de te répondre là-dessus. Si cela doit être, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer: il nous délivrera de la fournaise ardente et de ta main, ô roi. Sinon, sache ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as dressée (Daniel 3: 16-18).

Dans ce cas présent, Dieu les sauva de la mort, comme un témoignage de sa puissance. Mais ces trois hommes auraient choisi la mort plutôt que de désobéir à Dieu.

Tout au long de son ministère, l’apôtre Paul choisit de prêcher l’Evangile bien que cela lui suscitât des persécutions. Une fois, alors qu’il prêchait à Lystre, la foule devint tellement enragée après lui qu’elle le lapida et le traîna hors de la ville, pensant qu’il était mort (Actes 14:19).

La décision de Paul de prêcher l’Evangile, même si cela signifiait pour lui la persécution, l’amena finalement à être jeté en prison pour une longue période. Finalement, il fut mis à mort par ceux qui haïssaient l’Evangile. Quelle inspiration n’avons-nous pas dans ses paroles de Philippiens 1:12-14:

Je veux que vous le sachiez, frères: ce qui est arrivé a plutôt contribué aux progrès de l’Evangile. En effet, dans tout le prétoire et partout ailleurs, il est devenu manifeste que c’est pour Christ que je suis dans les chaînes: la plupart des frères, confiants dans le Seigneur en raison de mes chaînes ont beaucoup plus de hardiesse pour annoncer sans crainte la parole de Dieu.

L’histoire de l’Eglise abonde en exemples de chrétiens qui choisirent plutôt de souffrir et de mourir que d’abandonner leur témoignage chrétien. Et il Y a des exemples de missionnaires comme Jim Elliot, qui mourut de la main des indiens Auca, une tribu primitive d’Amérique du Sud, à qui il voulait annoncer l’Evangile. Son choix est clair à partir de ces mots qu’il écrivit peu de temps avant sa mort:

Il n’est pas fou celui qui donne ce qu’il ne peut pas garder pour obtenir ce qu’il ne peut pas perdre.

Jim Elliot était prêt à choisir les valeurs éternelles plutôt que les bienfaits immédiats des valeurs terrestres. Comme résultat de la mort de Jim, sa femme, Elisabeth, put approcher la tribu Auca de même que Rachel Saint, dont le frère, Nate, mourut aussi martyr avec Jim Elliot. De nombreux membres de la tribu ont accepté Christ comme leur Sauveur personnel au travers du témoignage de ces deux femmes consacrées.

UN RESULTAT DE LA SOLLICITUDE DE DIEU POUR NOUS

Pourquoi un Dieu bon permettrait-Il à son peuple de souffrir? S’Il prend vraiment soin de nous, pourquoi ne nous délivre-t-Il pas de tous nos problèmes? N’avez-vous jamais posé de questions semblables lorsque vos épreuves vous semblaient plus que vous ne pouviez supporter?

Dieu nous délivre quelquefois de nos épreuves. Nous avons vu comment Il délivra les trois Hébreux de la fournaise ardente. Vous avez peut-être fait l’expérience d’une guérison miraculeuse, ou Dieu a pourvu à vos besoins d’une façon tout à fait inattendue ou inexplicable. Nous nous réjouissons lorsque cela se produit, pourtant nous savons qu’en certaines circonstances Dieu permet la souffrance. Il ne le fait pas parce qu’Il prend plaisir à notre douleur, mais plutôt parce qu’Il est plein de sollicitude pour nous, et que celle-ci va bien au-delà de notre épreuve momentanée. Considérons quelques raisons pour lesquelles Il permet que nous ayons des problèmes.

Pour nous purifier et éprouver notre foi

On raconte l’histoire d’un pont de chemin de fer qui devint vieux et vétuste. Il risquait de s’écrouler si un train passait dessus, et donc la société de chemin de fer décida de la reconstruire entièrement pour le rendre sûr et solide. Lorsque le travail fut achevé, une cérémonie de dédicace fut annoncée à toute la localité. Le point crucial de la cérémonie fut atteint lorsque deux trains se croisèrent sur le pont au même moment. Les responsables essayaient-ils de provoquer l’effondrement du pont? Non, ils étaient sûrs qu’il tiendrait le coup. Leur but était de prouver à la localité que celui-ci était désormais très solide et qu’il ne s’écroulerait pas sous une forte pression.

Il y a un point très important ici. Dieu nous tente-t-Il? Non! Nous éprouve-t-Il? Oui! Il y a une grande différence entre tenter quelqu’un pour le pousser au mal et éprouver quelque chose pour démontrer sa bonne qualité.

Il Y a une raison pour laquelle il nous est dit d’être joyeux même dans l’épreuve. Néhémie 8:10 nous en donne la raison: “Ne vous affligez pas, car la joie de l’Eternel est votre force.” C’est notre joie dans le Seigneur qui nous donne la force de persévérer et d’obtenir la victoire sur nos problèmes.

Pierre explique dans ce passage que l’or est éprouvé et purifié ou épuré en le mettant dans le feu, mais il ne peut pas être détruit. Notre foi est bien plus précieuse que l’or, parce qu’elle a une valeur éternelle, et elle est purifiée ou épurée par les épreuves que nous traversons.

Pour former l’image de Christ en nous

Dieu désire que vous et moi devenions comme Jésus. Cette vie est une préparation à notre vie éternelle au ciel, et Dieu veut nous aider à parvenir à maturité dans notre expérience chrétienne afin que nous devenions de plus en plus semblables à Christ. Si nous approchons nos problèmes avec une attitude correcte, Illes utilisera pour notre bien, en vue de développer en nous les caractéristiques de Christ.

Je me souviens de deux femmes dont chacune d’entre elles devait prendre soin d’un parent mourant pendant une période assez longue. L’une de ces femmes devint amère, se plaignant sans cesse et se prenant en pitié. Personne ne voulait être dans son entourage. L’autre de ces femmes, bien que ses problèmes fussent aussi difficiles à supporter, devint patiente, pleine d’amour et donna témoignage de la grâce de Dieu qui donne la force et la joie dans les moments pénibles. Elle transforma son problème en une victoire en lui laissant la possibilité de former le caractère de Christ en elle.

Paul exprime cela merveilleusement dans 2 Corinthiens 4:7-10.

Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette puissance supérieure soit attribuée à Dieu, et non pas à nous. Nous sommes pressés de toute manière, mais non écrasés; désemparés, mais non désespérés; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus; nous portons toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus se manifeste dans notre corps.

C’est la puissance de Dieu qui nous donne la possibilité de porter nos fardeaux sans être écrasés, désespérés ou détruits. Et tout cela afin que Jésus puisse être révélé en nous! Quelle glorieuse victoire!

Pour nous rendre capables d’aider les autres

Une autre raison pour laquelle Dieu nous laisse traverser des épreuves, c’est afin que nous puissions mieux répondre aux besoins des autres. La personne qui a souffert de la solitude peut atteindre ceux qui sont seuls. Un parent dont l’enfant a souffert aura une plus grande compassion pour d’autres parents dont les enfants souffrent. Nous nous identifions avec ceux qui ont expérimenté les mêmes épreuves que nous. Notre propre témoignage de la puissance et de la bénédiction de Dieu envers nous alors que nous étions en difficulté aidera quelqu’un d’autre à regarder à lui et à ne pas sombrer dans le désespoir:

L’apôtre Paul parla de cela dans 2 Corinthiens 1:3-4.

Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père compatissant et le Dieu de toute consolation, lui qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que par la consolation que nous recevons nous-mêmes de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans toutes sortes d’afflictions!

Pour nous apprendre à nous confier en lui

J’ai entendu beaucoup de chrétiens exprimer le sentiment qu’un fardeau qui était le leur aurait été impossible à porter seul, s’ils n’avaient pas été conscients de la puissance de Dieu et de son assistance dans l’épreuve. Dans I Pierre 5:7, ceci est mis en valeur: “Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous.”

L’apôtre Paul reconnut ce bienfait de la souffrance. Voici ce qu’il dit dans 2 Corinthiens 1:8-10:

Nous ne voulons pas, en effet, vous laisser ignorer, frères, au sujet de la tribulation qui nous est survenue en Asie, que nous avons été accablés à l’extrême, au-delà de nos forces, de telle sorte que nous désespérions même de conserver la vie. Mais nous, en nous-mêmes, nous avions accepté notre arrêt de mort, afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais en Dieu qui ressuscite les morts. C’est lui qui nous a délivrés enous délivrera d’une telle mort. Oui, nous espérons qu’Il nous délivrera encore.

Paul avait appris qu’il pouvait dépendre de Dieu non seulement à partir de ses épreuves passées, mais aussi dans les moments difficiles à venir, appartenant encore à l’avenir.

Dans cette leçon nous avons étudié l’origine des problèmes. Nous avons vu que la présence du mal dans le monde constitue la racine de nos problèmes. Mais nous pouvons transformer nos problèmes en victoires en permettant à Dieu de s’en servir pour produire le bien en nous, en le laissant nous rendre parfaits à l’image de Christ et en faisant de nous des serviteurs de Dieu qu’Il pourra utiliser toujours davantage.

Dans la leçon suivante nous examinerons la façon chrétienne d’approcher les problèmes pour les résoudre, et les ressources que Dieu a mises à notre disposition pour y faire face de manière positive afm que son nom soit glorifié dans tost ce que nous accomplissons.

Les réponses aux questions de la leçon ne sont pas données dans l’ordre habituel, afin que vous ne puissiez pas voir d’avance la réponse à la question suivante. Cherchez le numéro dont vous avez besoin en essayant de ne pas regarder les autres réponses.

 

Prochaine leçon