Article

Contribuer à la croissance des Chrétiens

L’éducation chrétienne est l’un des aspects importants du travail de l’Église. Elle nous aide à croître et à mûrir dans la foi. Elle contribuera en outre à vous former et à vous équiper afin que vous puissiez saisir toute occasion d’en instruire d’autres en vue de leur maturité chrétienne les rendant aussi conscients de la nécessité de recevoir un enseignement plus approfondi. L’interdépendance des croyants dans la communauté chrétienne est soulignée. Les nouveaux convertis ont besoin d’enseigner et de nourrir d’autres afin de grandir dans leurs propres vies.

Leçon 8 : Grandir dans le cercle familial

En cet après-midi où la chaleur est intense, Juan est occupé à réparer sa voiture. Manuel, à ses côtés, l’observe. Un outil lui échappe des mains de Juan et le blesse; il pousse un cri de douleur. Le lendemain, Maria voit le petit garçon jouer et prétendre réparer sa bicyclette avec l’outil dont il a vu son père se servir. L’outil lui glisse également des mains, et le petit garçon pousse alors un cri en s’exprimant exactement comme l’a fait son père le jour précédent.

Le soir même, Maria raconte à Juan ce dont elle a été témoin. Ils parlent ensemble de l’importance de leur influence personnelle dans la vie de leur ms. Comme ils désirent tous deux voir Manuel s’adapter parfaitement à sa vie d’adulte et se montrer responsable de ses actes, ils se mettent à prier afin que Dieu les aide en tout temps à lui donner le bon exemple.

Peut-être avez-vous eu l’occasion de faire chez vous une expérience semblable. Pouvez-vous songer à un acte de vos parents que vous avez cherché à imiter? Ou avez-vous vu vos propres enfants essayer d’adopter votre comportement? Cette leçon est consacrée aux soins dont chacun est entouré dans le cadre de la famille. Le but est de former des êtres à part entière, des chrétiens capables de parvenir à la stature de Christ.

La famille est le lieu par excellence où l’on peut être ainsi entouré, instruit. La Parole de Dieu a beaucoup à dire à ce sujet; elle peut vous diriger dans votre vie et votre ministère. Que vous puissiez en discerner le caractère essentiel tandis que vous vous efforcez d’édifier le corps de Christ au travers de ses divers ministères.

Le dessein de Dieu

Objectif 1. Savoir reconnaître le but poursuivi par Dieu lors de la création de l’homme; dire en quoi l’homme diffère des autres créatures, et pourquoi la femme a été créée. Expliquer le concept du mariage et le but de la famille.

Les deux premiers chapitres de la Genèse nous dévoilent les actes créateurs extraordinaires de Dieu. Ce récit comprend la création du ciel et de la terre, nous révèle comment Dieu a placé dans le ciel le soleil, la lune et les étoiles, et dans quel but il l’a fait. Nous apprenons aussi qu’il a rempli la terre de plusieurs variétés de plantes merveilleuses, chacune étant capable de se reproduire. Mieux encore, nous le voyons placer dans le monde, la mer et le ciel toutes sortes de créatures fascinantes, amenant ainsi à son terme l’oeuvre de la création. Dieu considère alors son travail et le juge très bon.

Le couronnement de son oeuvre est cependant la création de l’homme. Celui-ci est façonné à l’image de son Créateur qui, jusque là, n’a encore rien créé à sa ressemblance. Maintenant, après avoir pris un peu de poussière du sol, il forme un corps dans lequel il fait passer un souffle de vie. Cette créature, sur le modèle de celui qui l’a amenée à l’existence, devient l’homme, différent de tout ce qui l’a précédé parce qu’étant un être moral, capable de choisir entre le bien et le mal. C’est en cela qu’il ressemble à son Maître. II peut également communiquer avec Dieu.

L’homme était différent des autres créatures, non seulement sur le plan moral, mais aussi dans sa solitude. Jusque là, des couples d’animaux mâles et femelles avaient été créés, mais l’homme, au travail dans le Jardin d’Eden, n’avait personne à ses côtés. Dieu déclare alors: “Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide qui sera son vis-à- vis” (Genèse 2: 18). II s’empare d’une côte de l’homme pour en faire une femme destinée à devenir la compagne d’Adam. Cette femme sera pour lui une aide; elle partagera sa responsabilité dans le soin du Jardin. Elle viendra compléter les efforts de son mari, lui tenir compagnie et peupler la terre avec lui.

Dieu, lorsqu’il créa l’homme, poursuivait un but précis: celui de voir sa créature répondre à son amour et le glorifier. Nous apprenons en outre qu’il fit le couple humain en lui permettant de jouir d’une relation tout à fait particulière. Cette relation était destinée à devenir le fondement de la famille où chacun trouve son identité sociale. Dieu ayant créé l’homme et la femme l’un pour l’autre, nous voyons qu’il est vraiment celui chez lequel est née l’idée de la famille.

Le récit de la Genèse montre bien que les liens du mariage sont destinés à venir en aide à I’homme et à la femme; selon le plan de Dieu, le mari et sa femme doivent vivre ensemble de manière à répondre à leurs besoins mutuels. Ils sont capables de comprendre et de partager les expériences de la vie sur le plan des émotions comme dans le domaine intellectuel et spirituel. Le mariage offre en outre la relation physique la plus intime entre deux êtres unis. Dieu a béni cette union et a donné à l’homme et à la femme la capacité de se reproduire et de peupler la terre.

Nous voyons donc qu’Adam et Eve, auxquels il était d’abord demandé de veiller sur la création et de répondre l’un et l’autre aux besoins de son compagnon, étaient destinés à se reproduire. La possibilité d’avoir des enfants et de les élever est l’une des fonctions naturelles de la vie humaine. Si Adam et Eve devaient entrer dans une relation très intime l’un avec l’autre, ils devaient également créer des liens pleins d’amour avec leurs enfants. En tant que parents, ils devaient offrir un cadre familial dans lequel les enfants pourraient être entourés, éduqués dans la crainte et le respect de Dieu. Leur vie et leur enseignement devaient être l’expression de leur amour pour lui et de leur confiance en lui. De cette façon, les enfants auraient sous les yeux le modèle approprié; ils grandiraient, entreraient dans la maturité de l’âge adulte pour élever à leur tour une famille selon les principes par lesquels leurs parents s’étaient laissés gu ider.

La Bible établit clairement que, dès le début de l’histoire, des soins attentifs devinrent l’un des aspects importants de la relation entre le mari et sa femme, entre les parents et leurs enfants. Elle nous révèle également que l’éducation, les soins, dans le cadre de la famille toujours, correspond au plan de Dieu. Au travers de certains exemples et préceptes, un modèle de vie de famille émerge des pages de l’Ecriture. Proverbes 22:6 le résume en ces termes: “Oriente le jeune garçon sur la voie qu’il doit suivre; même quand il sera vieux, il ne s’en écartera pas.” La suggestion est donc que Dieu a imaginé la famille afin de créer des relations où I’homme puisse être entouré et soit capable de se développer de manière saine pour aboutir enfin à un sentiment de satisfaction.

Nature du mariage

Objectif 2. Savoir indiquer, d’après le contexte de cette leçon, quel est le sens de mots comme soins attentifs, intime, unité, etc.

Les liens du mariage ont un caractère tellement spécial qu’ils sont reconnus dans toutes les sociétés du monde. Le mariage est souvent célébré officiellement au cours d’une cérémonie civile ou religieuse, ou selon des rites traditionnels. Que ces derniers soient simples ou élaborés, on doit habituellement respecter une certaine procédure afin de pouvoir déclarer qu’un homme et sa femme sont désormais mari et femme, première cellule de l’unité familiale.

Le mariage d’un homme et d’une femme est fondé sur certains espoirs et sur divers engagements mutuels. Si vous relisez avec soin Genèse I :26-28 et 2:20-25, vous découvrirez dans ces passages plusieurs facteurs caractérisant le mariage.

I. Le mariage a été ordonné par Dieu; il est la relation entre deux êtres uniquement: un homme et sa femme. Dieu les destinait l’un à l’autre et ils entrent ainsi dans l’ordre établi par la nature, sur le plan sexuel.

2. Le mariage est une relation intime qui aboutit à une unité totale entre l’homme et sa femme, tous deux s’identifiant l’un à l’autre. Nous voyons d’abord comment Dieu a tiré la femme du corps même de l’homme, ce qui nous donne une excellente illustration de l’unité dont on devrait être témoin dans le mariage. Adam considérait Eve comme l’une des parties vitales de son propre corps. Et lorsque Dieu créa Eve, il lui fit un corps différent de celui d’Adam. Cette différence était là pour les préparer à entrer dans une intimité physique l’un avec l’autre. Dieu les avait donc préparés sur tous les plans afin qu’ils puissent jouir d’une telle intimité.

3. Le mariage est une relation monogame. Si de nombreuses cultures tolèrent encore le mariage polygame, la Bible nous montre qu’il n’en était pas ainsi à l’époque d’Adam et Eve. Il est vraiment souligné, dans la Parole de Dieu, que le mariage était celui d’un homme et d’une femme uniquement.

4. Le mariage est à caractère permanent. Le mari et son épouse restent unis jusqu’au jour de la mort. Ils sont désormais une seule chair, dans une alliance contractée devant Dieu, et leur engagement les lie aussi longtemps qu’ils sont en vie.

5. Le mariage est le début de la cellule familiale. Lorsqu’un homme et sa femme sont unis par les liens du mariage, une nouvelle famille s’établit, différente de celle où l’un et l’autre ont été élevés. Cette nouvelle cellule est reconnue sur le plan social, et les lois du mariage et de la propriété doivent désormais être appliquées. Dans de nombreuses cultures, c’est le moment où l’on quitte ses parents pour créer un foyer nouveau et y élever des enfants.

6. Le mariage correspond à une relation où l’on se sent à l’aise et où l’on se fait mutuellement confiance. Il n’existe aucune honte entre le mari et sa compagne. La Bible en parle d’ailleurs dans Genèse 2:25. Adam et Eve, bien que nus, n’éprouvaient aucune honte. Ils étaient conscients de leurs différences, mais dans la pureté et l’innocence de leur engagement mutuel, ils éprouvaient une satisfaction complète.

En lisant le récit de la Genèse, nous voyons clairement que Dieu avait prévu cette relation intime, affectueuse et profondément satisfaisante que peuvent partager le mari et sa femme. Cette relation devait leur permettre d’exprimer leur amour; elle devait aussi servir de base aux soins vigilants dont l’un et l’autre avaient besoin. Un tel milieu deviendrait le cadre naturel dans lequel les enfants pourraient être élevés en apprenant à apprécier les bénédictions de Dieu au foyer de leurs parents et dans tous les aspects de leur propre vie.

Soins vigilants, sollicitude dans le mariage

Objectif 3. Savoir reconnaître ce qui, dans l’attitude du mari et de sa femme, permet d’assurer la solidité du mariage.

Le mariage établi par Dieu et dont la validité est confirmée après la chute est encore en valeur aujourd’hui. L’apôtre Paul enseigne que le mari est la tête, le chef de la femme et du foyer (1 Corinthiens Il :3). TI affirme également que les maris et pères ont la responsabilité essentielle de pourvoir aux besoins de leur famille. Si un homme est incapable de subvenir aux besoins des siens, il est considéré comme pire qu’un infidèle, unhommeayantreniélafoi(lTimothée5:8).N’oublionspasquePaul s’adresse dans ces passages à des époux chrétiens.

L’histoire d’Adam et Eve dont nous avons parlé aux chapitres I et 2 de la Genèse se poursuit aux chapitres 3 et 4. En lisant ces textes, vous verrez qu’Adam et Eve commirent une faute sérieuse dont les répercussions allaient se faire sentir dans tous les domaines de leur vie. Le couple ne put rester plus longtemps dans le Jardin d’Eden où il trouvait en abondance une nourriture et des fleurs magnifiques. A cause de leur désobéissance aux ordres de Dieu, Adam et Eve furent obligés de s’en aller vivre et travailler dans un endroit où foisonnaient les épines. Ils furent désormais condamnés à un dur labeur simplement pour pouvoir se nourrir et se trouver un abri. Leur position, dans l’ordre de la création, n’était plus la même. Au lieu d’en avoir la responsabilité, ils en étaient devenus les esclaves. Et, toujours à cause du péché, leur relation l’un vis-à-vis de l’autre changea, elle aussi. Eve avait été créée pour assister son mari, mais Dieu désigna ce dernier comme tête du foyer. Eve fut alors appelée à endurer de grandes souffrances au moment de la naissance de ses enfants. La terre, à cause du péché d’Adam, fut maudite. Finie l’abondance dont on avait joui dans le Jardin. L’homme allait être obligé de fournir un énorme travail pour nourrir sa femme et ses enfants. Enfin, le péché est à l’origine des problèmes qui commencèrent à se manifester dans le cadre du mariage de ce premier couple.

Aux yeux de Dieu, le mariage est considéré comme une chose sacrée. Jésus, en parlant des liens entre l’homme et sa femme, déclare que ces deux êtres ont été unis par Dieu (Marc 10:9). Dieu ayant créé toutes choses bonnes, nous pouvons conclure que le mariage était destiné à être une association heureuse. Non seulement Dieu l’avait ordonnée, mais ilnous a egalement laissé des instructions dans sa Parole afin que mari et femme sachent vivre une vie harmonieuse et créer un foyer heureux.

Il est particulièrement important que les époux apprennent à découvrir les enseignements fondamentaux de la Parole de Dieu au sujet du mariage s’ils désirent entretenir des relations basées sur l’amour et les soins mutuels. Des instructions précises sont données aux maris comme à leurs femmes; il leur est demandé de vivre une vie honorable, fructueuse: celle d’authentiques croyants. Considérons premièrement ce qui est enseigné aux maris.

Instructions destinées aux maris

En parlant des relations familiales, l’apôtre Paul conseille à chaque époux d’aimer sa femme comme Christ a aimé l’Eglise. Lorsque vous aimez sincèrement quelqu’un, vous vous intéressez à cette personne et souhaitez pour elle ce qu’il y a de meilleur. Votre amour vous pousse à faire tout votre possible pour lui assurer confort, bien-être; ce dont vous pourriez jouir vous-même vient en second lieu. Christ a montré son amour pour l’Eglise en mourant afin de racheter ceux qu’il aimait et les rendre présentables à ses yeux. Les maris devraient adopter une même attitude empreinte de sollicitude.

Un mari qui aime sa femme et ses enfants travaille dans le but de subvenir à leurs besoins. Il se sert des capacités et des talents qui sont les siens pour leur donner de la nourriture, un logement et des vêtements. Un mari aimant n’oublie ni ne néglige ses responsabilités envers sa famille.

Un mari aimant se soucie de ce que ressent son épouse. Un amour authentique le pousse à ne jamais dire du mal d’elle; au contraire, il ne parle que pour exprimer sa tendresse à son égard. Il ne la maltraite pas lorsqu’elle commet des erreurs, mais avec patience et amour, il s’efforce de l’aider à trouver une solution à ses problèmes. Son amour et sa patience créent un environnement favorable dans lequel elle ne peut que s’améliorer.

Un mari qui aime vraiment sa femme se soucie suffisamment d’elle pour discerner ses besoins émotionnels. Il prend le temps de s’entretenir avec elle au sujet des problèmes qui la préoccupent. Il lui exprime son amour et fait tout ce qui est en son pouvoir pour lui donner un sentiment de sécurité. Il lui offre aussi son appui sur le plan des émotions, ce qui l’aide à devenir une meilleure épouse et mère.

Celui qui aime sa femme et qui sait apprécier son rôle au sein de la cellule familiale cherche à l’encourager spirituellement. L’épouse doit voir en lui un homme qui aime Dieu, qui sert d’exemple à la famille tout entière lorsqu’il s’agit de servir et de louer le Seigneur. Le mari dirige les moments de culte familial, offre son aide autour de lui comme un bon voisin chrétien, travaille dans l’église en tant que membre vital du corps, et applique continuellement la Parole aux situations de la vie quotidienne. Mieux encore, il soutient sa femme et ses enfants dans la prière; il remercie Dieu de les lui avoir donnés et de pouvoir jouir du privilège d’être l’intendant des choses de Dieu. Le Seigneur est heureux de voir un homme conduire sa famille de cette manière.

L’épouse se sent en sécurité dans son mariage lorsqu’elle comprend qu’elle joue un rôle vital dans l’existence de son mari, et que celui-ci l’aime. Elle éprouve une assurance plus grande encore s’il exprime sa confiance en son opinion lorsqu’il s’agit de prendre des décisions capables d’affecter la famille tout entière. Le mari entoure sa femme en lui montrant son estime; elle doit être la personne la plus importante de sa vie. Dans la relation du mariage, il est absolument essentiel pour la femme de savoir que l’on a besoin d’elle.

Une autre façon importante d’offrir à la femme l’amour et le soutien dont elle a besoin est, pour le mari, de l’aider dans son rôle de mère. Le mari et père devrait enseigner à ses enfants comment aimer et respecter leur mère et comment lui obéir. Un époux aimant ne permettra jamais aux enfants d’insulter leur mère ou de lui parler impoliment. Quant à l’épouse, elle doit savoir que son mari est à ses côtés lorsqu’elle tente d’établir des règles dans la famille et d’exercer la discipline parmi les enfants.

Paul souligne les devoirs du mari qui doit aussi répondre aux besoins sexuels de sa femme. Dans 1 Corinthiens 7:3-5, il demande aux maris de donner à leurs épouses ce qu’ils leur doivent; tous deux peuvent cependant s’abstenir l’un de l’autre, par consentement mutuel, au cours d’une période temporaire. Les Ecritures nous enseignent que l’intimité sexuelle fait partie du contrat de mariage entre un homme et une femme; elle ne devrait pas servir à des fins négatives, égoïstes, où l’épouse ait à soufffir. Le refus de tout contact intime ouvre la porte à Satan qui peut alors tenter les deux conjoints et les faire succomber au péché dans ce domaine particulier de leur vie.

Instructions destinées aux épouses

La femme est à son tour instruite quant à la manière de se comporter avec son mari. Paul lui enseigne d’abord à se soumettre à son compagnon (Ephésiens 5:22), ce qui, dans un tel contexte, donne au mari le rôle de chef de famille. L’épouse montre sa soumission en acceptant les directions de son mari, reconnaissant ainsi que c’est là l’ordre dicté par Dieu dans l’établissement de la famille; l’époux représente l’autorité de Dieu dans sa vie à elle. En parlant de soumission, on ne veut pas dire que la femme est inférieure à son mari; une telle attitude n’a pas non plus pour but de permettre au mari n’importe quelle liberté ou un comportement de tyran envers sa femme. La soumission engage à reconnaître chacun des rôles prévus par Dieu au sein de la vie de famille. Il est demandé au mari d’aimer sa femme; celle-ci, de son côté, doit se montrer prête à accepter son compagnon afin que son amour puisse porter du fruit dans sa vie.

L’épouse assume un rôle attentif dans la façon dont elle se comporte envers son mari. Celui-ci doit savoir si elle apprécie tout ce qu’il fait pour elle. nlui est donc demandé d’exprimer ce qu’elle ressent face à ses efforts, à son souci, et à la manière dont il pourvoit aux besoins de chacun. Elle doit lui montrer qu’elle est consciente de tout ce que comporte son rôle de chef de famille. Elle peut aussi montrer son soutien en utilisant avec sagesse les ressources familiales dont elle a la charge. De plus, si elle sait se tenir fidèlement aux côtés de son mari lorsque surviennent les problèmes et revers, elle pourra lui procurer l’encouragement plein d’amour qui est tellement nécessaire dans les moments difficiles.

Une compagne aimante fait de son foyer un lieu agréable et paisible. Une maison propre, des repas servis ponctuellement, une attitude plaisante et affectueuse face aux responsabilités domestiques montrent au mari que sa femme s’intéresse profondément à lui. Celle qui accomplit sa tâche de cette manière-là verra sans aucun doute son mari adopter envers elle une attitude pleine d’amour et de sollicitude.

L’épouse chrétienne s’efforce d’entourer son mari alors qu’il dirige le culte de famille et travaille pour le Seigneur. Elle lui montre son soutien à cet égard en accordant une grande valeur aux choses spirituelles, tant à la maison qu’à l’église. Elle cultive la communion avec Dieu afin d’entretenir de bonnes relations avec son mari. Lorsque l’harmonie règne au foyer, le témoignage rendu est excellent, dans la famille d’abord et aux yeux des voisins qui discernent la réalité et l’aspect pratique d’une vie chrétienne authentique. Tout acte de service au sein de l’église locale devient également plus fructueux, la vie de chacun reflétant l’amour, la paix et la joie de Dieu.

Un mari a des besoins émotionnels et physiques dont l’épouse doit se soucier. Elle fera tout ce qu’elle peut pour lui montrer son appui et lui prouver qu’il peut compter sur elle, sachant qu’elle est consciente de ses besoins. Elle saura créer avec amour l’intimité nécessaire à l’enrichessement de leur relation. Si Paul demande au mari de penser aux besoins sexuels de sa femme, il donne également les mêmes instructionsàl’épouseconcernantlemari(lCorinthiens7:3-5).Au travers de l’intimité sexuelle, elle peut exprimer une acceptation totale et lui donner son affection la plus profonde. En retour, elle découvrira sans doute qu’en répondant aux besoins de son compagnon, il répond de manière positive et lui donne également ce qui lui est nécessaire.

En examinant les quelques versets des Ephésiens, nous voyons que, dans le plan de Dieu, le mariage chrétien et la vie de famille sont appelés à être heureux et satisfaisants. La responsabilité d’un tel succès repose à parts égales sur chacun des époux. L’un et l’autre doivent veiller à maintenir des relations qui leur permettent de vivre ensemble une vie abondante, dans un foyer heureux.

NATURE DE LA FAMILLE

Objectif 4. Définir correctement [afamille en montrant sa nature et sa fonction.

Lorsque le mot famille est mentionné, beaucoup pensent immédiatement au foyer dans lequel ils sont nés et ont été élevés. Si vous êtes adulte et avez quitté vos parents, sans doute pouvez-vous recréer certains des événements vécus lorsque vous étiez enfant, et penser à diverses habitudes qui amènent de tendres souvenirs à votre esprit. Le terrnefamiLLe possède un sens particulier, cher à beaucoup de gens. C’est la cellule sociale dans laquelle la vie prend naissance et qui continue à exercer sur nous une influence de bien des manières différentes.

Dans Genèse 1:28, vous remarquerez que Dieu voulait voir Adam et Eve mettre au monde des enfants. Dans l’Ecriture, les enfants font partie de l’héritage et de la bénédiction de Dieu dans la vie. Ils sont sa récompense (Psaume 127:3). Dans Proverbes 17:6, il nous est dit que les petits-enfants sont la couronne des vieillards et que “la parure” des fils est dans “les pères” (les ancêtres). Le plan de Dieu concernant la famille est le suivant: un mari et sa femme doivent devenir père et mère; c’est ce qui leur est ordonné, et c’est à la fois juste et bon.

Les enfants vivent habituellement avec leurs parents, avec leurs frères et soeurs jusqu’au moment où ils deveinnent adultes. Peut-être dans votre culture leur est-il permis de quitter la maison à un certain âge pour aller s’établir ailleurs. Devenus adultes, il leur est demandé de gagner leur vie et de subvenir à leurs propres besoins, ce qui correspond à une progression naturelle dans l’existence.

Avant d’atteindre l’âge où ils peuvent normalement quitter leurs parents, les enfants vivent à la maison. Dans certaines cultures, les cellules familiales se présentent différemment et il arrive que les enfants soient entre les mains d’autres personnes que leur père et mère. Ce sont parfois des oncles, des tantes ou des grands-parents qui s’occupent d’eux. L’enfant apprend très vite à reconnaître celui qui subvient à ses besoins, et il dépend de lui pour sa nourriture, son logement, sa protection et sa sécurité. Les parents ont certains devoirs, certaines obligations à son égard, au cours des années de croissance. Le jour où l’enfant entre dans

l’âge adulte, il se met à assumer seul ces responsabilités-là. Les parents enseignent à leurs fils et filles, au cours de l’enfance et de l’adolescence, comment prendre soin d’eux-mêmes, agir avec responsabilité et se préparer à jouer leur rôle d’adultes.

La plus grande partie de notre vie correspondant à l’âge adulte, il est nécessaire que nous accordions une attention particulière à la formation donnée durant les années qui la précèdent. Les leçons fondamentales de l’existence s’apprennent généralement chez nos parents. Ce sont eux qui sont les premiers à nous enseigner. Un fort lien d’amour et d’intimité devrait se créer entre eux et nous, et nous devrions le rencontrer plus tard encore, tout au long de notre vie. La relation entre parents et enfants est tout à fait particulière; elle donne un sens à la vie, elle nous dirige.

La nature de la famille se distingue au sein de n’importe quelle culture où, partout, le même cycle de vie peut être observé. Les enfants naissent, tout petits, incapables de quoi que ce soit, puis ils se mettent à grandir, à mûrir, et les leçons de l’existence, dont l’importance se fera sentir à l’âge adulte, leur sont enseignées. Il existe habituellement un âge où le fils et la fille sont considérés comme entrant dans leur vie d’adultes. L’un et l’autre sont dès lors chargés de se conduire comme il convient dans la société. Le mariage de ces jeunes adultes aboutit généralement à la naissance d’un ou plusieurs enfants, et le cycle recommence .

L’éducation dans le cadre de la famille

Objectif 5. Expliquer tout ce qui est nécessaire à une bonne formation au sein de la famille.

Sans doute n’avez-vous pas oublié ce que nous avons déjà dit dans cette leçon des conséquences du péché dans le cadre du mariage. La faute d’Adam et d’Eve a eu pour résultat de sérieux problèmes dont le premier couple eut à souffrir comme parents, et qui affectèrent les enfants aussi. Les enseignements et les idées relatifs à la manière d’élever ses enfants sont nombreux. Pour les chrétiens, les enseignements les meilleurs se trouvent dans la Bible; ils nous sont donnés par Celui qui a conçu l’idée de la famille. De telles leçons devraient donc tout naturellement nous informer comme il convient.

Dans Ephésiens 6:4, il est demandé aux pères d’élever leurs enfants ••en les corrigeant et en les avertissant selon le Seigneur”. L’éducation comporte ici une bonne instruction, une formation accompagnée de discipline.

Les parents sont ensuite encouragés à “avertir selon le Seigneur”.
Il faut faire appel à l’attention des enfants et leur montrer le but d’une chose. Et pour aider les leurs à s’instruire, il est possible que les parents soient obligés d’user de remontrances. Les enfants doivent être éduqués et formés dans tous les aspects de leur être. La discipline physique, ils l’acquièrent au cours du développement de leurs aptitudes motrices, dans leur travail et dans leurs jeux. On leur enseigne également à enrichir leurs capacités intellectuelles; ils apprennent à exprimer comme il convient ce qu’ils ressentent sur le plan des émotions et, enfin, il leur est certainement donné un enseignement minutieux qui leur permet de mûrir spirituellement.

La croissance vers la maturité est une chose qui s’apprend. Les enfants tirent instruction de différentes sources, et il leur est possible de s’éduquer grâce à leur environnement, grâce à toutes sortes d’exemples et de bonnes explications. Chacun de ces différents aspects de leur formation est important; les parents peuvent s’en servir avec fruit pour former l’enfant correctement.

Les enfants tirent de nombreuses leçons de leur environnement, ce qui leur permet de grandir et de mûrir. Les parents, de leur côté, peuvent fournir un travail plus efficace encore en créant le genre de foyer qui contribuera à l’éducation des leurs. Les chrétiens feront tout pour que l’on jouisse chez eux d’une atmosphère spirituelle. La musique, la littérature, les jouets et les jeux, l’art et les amusements sains sont quelques-uns des facteurs qui peuvent influencer les enfants et contribuer à les enseigner. Avez-vous déjà remarqué la manière dont certains petits cherchent très tôt à imiter les sons qu’ils entendent? Ils ont écouté un chant à la radio ou à la télévision et les parents les entendent bientôt fredonner la même mélodie. L’influence chrétienne peut aisément s’exercer sur la vie de l’enfant si les parents entourent ce dernier de tout ce qui peut lui communiquer le message chrétien. De tels facteurs ont habituellement un effet positif sur lui.

Les parents ont la merveilleuse possibilité d’éduquer leurs enfants en leur donnant l’exemple par leur propre vie. Les enfants sont très impressionnables. Ce que font leurs parents sera très vite considéré comme une chose juste, et ils se mettront à l’imiter. Les parents chrétiens s’efforceront d’enseigner avec amour la vérité biblique par leur exemple personnel, ce qui aura un effet à long terme sur leur famille. Souvent, les enfants sont encore sous l’influence de l’exemple reçu à la maison, même après être entrés dans l’âge adulte.

Les parents chrétiens ont à la fois l’obligation et l’occasion d’éduquer leurs enfants en leur expliquant ce qu’ils doivent savoir. Il y a une réelle bénédiction à s’asseoir avec eux pour leur lire et leur expliquer les récits bibliques. Les leçons de l’Ecriture sont des leçons de la vie pour les enfants qui apprennent rapidement à examiner leur conduite à la lumière des exemples trouvés là. Leur esprit commence à développer une compréhension des vérités fondamentales et vitales de la Parole de Dieu, ce qui sert de base à la manière dont ils envisagent les lois morales de Dieu. Cette connaissance croissante de la Bible, dont le début remonte à l’enfance, peut avoir un effet sur les années de la vie d’adulte, effet que l’on constate généralement.

Pour bien éduquer les enfants, il est nécessaire que les parents exercent la discipline et corrigent la conduite de chacun avec amour et vigilance. En grandissant, les enfants cherchent de plus en plus à faire les choses comme ils l’entendent, et leur conduite en souffre. Dieu leur demande d’obéir à leurs parents et de les honorer (Ephésiens 6: I). La responsabilité du père et de la mère est donc de leur montrer la différence entre le bien et le mal et de s’assurer que les jeunes se soumettent à leur enseignement. Si leur désobéissance n’attire aucune correction, la situation est malheureuse, car les parents ont devant Dieu l’obligation d’élever leurs enfants en exerçant une discipline capable à la fois de les instruire et de les corriger. Le résultat doit être, chez les enfants, une force qui leur permettra, lorsqu’ils seront adultes, d’exercer une discipline personnelle.

Le but de l’éducation familiale est de développer chez les enfants ces qualités qui, dans la vie, conduisent à la maturité et à l’équilibre. Plus important encore, il yale développement de la connaissance et de la compréhension de Dieu et de sa Parole, ce qui donne un solide fondement à tout raisonnement moral ou jugement. Les enfants doivent aussi apprendre à devenir de bons citoyens, les membres responsables de la société et de la communauté où ils évoluent. Ils doivent être éduqués de manière à être prêts à enseigner et former un jour leurs propres enfants.

Si l’education fondamentale est donnée à la maison, l’église a aussi son rôle à jouer puisque c’est là que la famille vient, avec d’autres, rendre un culte à Dieu. Les enfants doivent reconnaître la valeur de chaque famille qui est là pour témoigner et travailler au service de la communauté. Ils devraient apprendre à considérer l’église comme l’endroit où ils s’instruisent spirituellement, où ils adorent avec d’autres, jouissent de la communion fraternelle et servent le Seigneur. L’exemple des parents, en ce qui concerne la fréquentation des cultes, des réunions et le support accordé aux diverses activités, exercera sans aucun doute une influence définitive chez les enfants.

Conclusion

L’éducation et les soins prodigués dans le cadre de la famille ont une grande place dans la Parole de Dieu. C’est Dieu qui a créé le cercle familial, les liens du mariage et les relations entre parents et enfants. Sa Parole nous donne d’excellents et d’importants enseignements quant à la manière de créer un foyer heureux. Les époux chrétiens découvriront que leur mariage offrira plus de satisfaction et prendra un sens nouveau

CONTRIBUER A LA CROISSANCE DES CHRETIENS

s’ils cherchent l’un et l’autre à plaire d’abord à Dieu, puis à leur conjoint. Les parents pour lesquels l’enseignement chrétien a toute sa valeur, et qui inculquent la vérité de Dieu à leurs enfants dès leur plus jeune âge, voient habituellement ces derniers grandir en prenant conscience de leurs responsabilités et en s’adaptant mieux à leur vie d’adultes.

Prochaine leçon